Stressé(e) ? Et si je partais marcher ?

Par Mathieu

Il libère des endorphines et évacue les tensions. Le sport est un partenaire efficace pour éliminer le stress. A condition de respecter quelques règles simples. Les explications de Christophe Anglade, accompagnateur en moyenne montagne et intervenant Alptis*.

Quels sont les sports les plus adaptés pour lutter contre le stress ?

Christophe Anglade

Les sports d’endurance comme la marche nordique, la course, la natation, le vélo, le ski de fond… mais ils ne doivent pas être pratiqués dans un contexte de compétition qui aura tendance à alimenter le stress. Le yoga est aussi une pratique intéressante qui permet de travailler à la fois sur le corps et sur l’esprit.
Bouger est essentiel au bien-être. Nos métiers sont plus sédentaires qu’auparavant et, logiquement, les tensions s’évacuent moins naturellement. Nous avons plus tendance à emmagasiner du stress, des crispations, à nous bloquer… Pratiquer régulièrement une activité physique permet de compenser ce manque d’exutoires et, en complément, de libérer des endorphines, des hormones de plaisir. Le bénéfice pour le moral est aussi significatif que celui pour le corps.

Comment faire pour que ce soit vraiment efficace ?

S’échauffer, pour éviter de se faire mal, mais surtout bien respirer. Une respiration régulière et profonde est essentielle pour évacuer les tensions, se libérer des pensées angoissantes, détendre le corps. Elle décuple les bienfaits du sport. Avant de commencer à courir par exemple, il est intéressant de s’écouter respirer, de sentir cette respiration pour mieux la contrôler. Il faut aussi avancer à son rythme et ne pas s’imposer de parcours du combattant. Je préconise aussi, dans les cas où il s’agit plus particulièrement de lutter contre le stress, de pratiquer en plein air et non pas en salle pour reprendre corps avec la nature. Enfin, il ne faut pas oublier de boire.

Je me lance… quels conseils pouvez-vous me donner ?

Le mieux est de commencer tranquillement. 30 minutes d’effort c’est bien, inutile de se lancer trop fort pour être totalement essoufflé au bout de 10 min, ce n’est pas le but recherché ici. Je vous dirais également de pratiquer régulièrement, deux à trois fois par semaine et de varier entre une ou deux activités. Cela permet d’éviter la monotonie et de faire travailler différemment le corps. Attention toutefois à ne pas tomber dans le zapping systématique car prendre du plaisir dans un sport passe aussi par le fait de progresser. L’objectif est le bien-être.

* Sur les thématiques de la marche nordique et des plantes comestibles et médicinales. Auteur de Plantes comestibles, cueillettes et recettes des 4 saisons (Editions Debaisieux)