Départ à la retraite : de l’importance de bien choisir sa mutuelle

Par Mathieu

Au moment du départ à la retraite, le choix de la complémentaire santé, communément appelée mutuelle, est un sujet d’importance. Est-il préférable de demander la portabilité de sa mutuelle d’entreprise, de garder sa mutuelle individuelle ou de souscrire une assurance santé spécifique aux jeunes retraités ? Alptis vous donne les clés pour choisir une mutuelle retraite adaptée à votre profil.

La mutuelle collective, un passage obligé pour les entreprises et les salariés

Vous le savez sans doute : depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises ont l’obligation de proposer à leurs salariés une mutuelle santé collective. C’est l’ANI (Accord National Interprofessionnel) qui définit les contours de cette obligation pour l’entreprise et également, la possibilité pour le salarié, de refuser de souscrire cette complémentaire santé collective.

Refuser la mutuelle d’entreprise, un droit sous conditions

La souscription à la mutuelle d’entreprise est obligatoire. Cependant, un salarié est en droit de refuser d’adhérer à ce dispositif dans les cas suivants :

  • S’il dispose déjà d’une mutuelle en tant qu’ayant droit,
  • S’il dispose d’une mutuelle complémentaire individuelle au moment de son entrée dans l’entreprise ou en cas de mise en place d’un régime collectif de frais de santé et ce jusqu’à l’échéance de son contrat individuel, après quoi, il devra obligatoirement adhérer au contrat collectif mis en place,
  • S’il était déjà dans l’entreprise au moment de l’application du dispositif, sauf s’il s’agit d’une décision unilatérale de l’employeur (DUE) qui prévoit une participation financière du salarié,
  • S’il est bénéficiaire de l’ACS (Aide au paiement d’une complémentaire santé) ou de la CMU-C (Couverture maladie universelle complémentaire),
  • S’il est en apprentissage,
  • Dans certains cas, s’il est en CDD.

La mutuelle santé obligatoire, une formule avantageuse à plus d’un titre

Il faut savoir que l’ANI s’applique à l’ensemble des entreprises du secteur privé, et ce, indépendamment de leur statut, de leur domaine d’activité et de leur nombre de salariés. Pour être conforme à la réglementation, la mutuelle collective obligatoire doit répondre à certains impératifs :

  • Être financée au minimum à 50% par l’employeur,
  • Remplir les critères d’un contrat responsable et solidaire (prise en charge des dépassements d’honoraires, remboursement intégral du ticket modérateur et forfait hospitalier sans limite de durée),
  • Offrir un panier de soins dont les garanties minimales sont définies par décret.

mutuelle-depart-retraite

Portabilité de la mutuelle, un droit offert aux nouveaux retraités

Mais que se passe-t-il lors du départ à la retraite ? Les salariés ont la possibilité de conserver la complémentaire santé collective de leur entreprise à la retraite dans le cadre de l’article 4 de la loi Evin, c’est ce qu’on appelle la portabilité de la mutuelle mais …

Gare aux désavantages de la portabilité de mutuelle !

Avant d’opter pour la portabilité de la mutuelle, il faut avoir en tête que l’ancien salarié ne profite plus des mêmes avantages une fois à la retraite.

  • Des cotisations à la charge du retraité : alors que l’employeur payait au minimum la moitié des cotisations, il n’en a plus l’obligation lors du départ à la retraite du salarié. Ce dernier devra donc assumer la totalité du coût de sa mutuelle retraite. Il faut aussi noter que si l’entreprise décide d’augmenter la cotisation payée par les salariés actifs, l’ancien salarié devra également supporter cette augmentation.
  • Des cotisations potentiellement plus élevées : l’assureur est en droit de demander des cotisations plus élevées à un salarié retraité qu’à un salarié actif. Cette majoration tarifaire du contrat est toutefois limitée. La première année, le tarif proposé au retraité doit être identique à celui payé par les actifs. La seconde année, ce tarif ne peut pas être supérieur de plus de 25% du montant payé par les actifs. À partir de la troisième année, le tarif proposé aux retraités ne pourra pas être plus de 50% plus cher que celui payé par les actifs.
  • Des ayants droit pas forcément couverts : si l’assureur a l’obligation de maintenir la couverture santé de l’ancien salarié lors de son départ à la retraite, il n’est pas obligé de le faire pour ses ayants droit, et ce, même si sa complémentaire était étendue à la famille du salarié lors de sa période d’activité. En cas de portabilité de la mutuelle, les membres de la famille de l’assuré devront ainsi s’assurer à titre personnel dans la grande majorité des cas.
  • Des garanties souvent inadaptées : en tant que jeune retraité, l’ancien salarié a des besoins de couverture santé généralement différents de ceux des actifs. Les dépenses en matière de soin dentaire, d’audition ou encore d’hospitalisation sont susceptibles d’augmenter. Les garanties offertes par la mutuelle d’entreprise sont donc susceptibles de ne plus convenir.

Dispense d’adhésion : aucune marche arrière n’est possible

La loi est claire à ce sujet :  un salarié qui n’est pas couvert par la mutuelle santé de son entreprise au jour de son départ n’aura pas le droit de bénéficier de la portabilité de ses droits. Ainsi, s’il a demandé à être dispensé, le nouveau retraité ne peut pas profiter de la mutuelle collective.

La mutuelle individuelle, une formule sur mesure lors du départ à la retraite

Conserver sa complémentaire d’entreprise lors de son départ à la retraite est la solution la plus simple pour continuer à bénéficier d’une couverture santé. Mais il est généralement préférable d’opter pour une mutuelle senior spécifique afin de profiter d’une formule dont les garanties correspondront mieux à ses besoins.

Trois bonnes raisons d’opter pour une mutuelle senior individuelle

Contrairement à la complémentaire d’entreprise, les complémentaires santé seniors sont spécifiquement conçues pour les retraités et permettent de bénéficier d’avantages personnalisés :

  • Des garanties adaptées à son âge : les contrats pour les retraités offrent des garanties de remboursement adaptées aux jeunes seniors.
  • Une formule qui répond à ses besoins : en plus d’être plus importants, les frais de santé d’un retraité sont généralement alloués à des postes bien spécifiques. Un contrat de mutuelle individuelle permet ainsi de profiter d’une formule sur mesure. Prothèses auditives, lunettes, soins dentaires ou encore cures thermales : autant de dépenses pour lesquelles il est possible d’ajuster son taux de prise en charge.
  • Un contrat au prix attractif : adaptée aux besoins et à l’âge des assurés, la mutuelle senior offre généralement le meilleur rapport qualité/prix. À condition, bien évidemment, de bien la choisir.

Mutuelle retraite, un choix pas si anodin

Pour profiter d’une formule et de garanties adaptées à ses besoins, il est primordial de respecter certaines règles au moment du choix de sa mutuelle retraite.

  • Surveiller la limite d’âge : Il faut savoir que certaines compagnies appliquent une limite d’âge à leurs contrats à propos de laquelle il faut être vigilant au moment de l’adhésion.
  • Anticiper les dépenses futures : Avec l’âge, les besoins en prothèses dentaires, en lunettes ou encore en appareil auditif évoluent. Même si le jeune retraité n’a aucun problème, il est primordial d’anticiper les éventuelles futures dépenses, surtout en cas d’hospitalisation. À titre d’exemple, des prothèses auditives coûtent entre 700 et 2 200€ partiellement pris en charge par la Sécurité Sociale.
  • Lister les soins indispensables : Consultations, visites chez des spécialistes, kinésithérapie, médicament, dermatologie, rhumatologie… autant de postes de dépenses qui vont varier d’une personne à l’autre. Il est donc important de faire la liste de ses besoins afin de bénéficier de garanties sur mesure.
  • Tenir compte des soins non remboursés : Il faut savoir que certains soins ne sont pas ou très peu pris en charge par la Sécurité Sociale. C’est le cas par exemple d’une cure thermale ou d’une consultation chez l’ostéopathe. En cas de besoin en la matière, il faudra penser à demander des garanties adaptées.
  • Prévoir un budget adapté : Selon une étude menée par Le Comparateur Assurance, le prix mensuel d’une mutuelle senior est d’environ 195€ pour un couple de 60 ans. Un coût non négligeable qui pourra toutefois énormément varier d’une région à l’autre et selon les garanties souscrites.

Pour votre complémentaire santé jeune retraité ayez le réflexe Santé Plurielle Alptis

  • Complémentaire santé personnalisable : 6 niveaux de garantie au choix pour couvrir tous vos besoins santé.
  • Trois renforts optionnels pour être encore mieux remboursé de vos dépenses liées à vos cures thermales, prothèses auditives, dépassements d’honoraires, frais d’hospitalisation sans oublier vos frais optiques et dentaires !
  • Participation gratuite aux actions santé autour du bien-être et de la prévention organisées près de chez vous par Alptis.
  • Aucune formalité médicale, ni délai d’attente.
  • Pas d’avance de vos frais de santé avec le tiers payant.
  • Offre spéciale couple : 10 % de réduction sur vos cotisations
Votre devis santé en ligne personnalisé

Répondez à quelques questions et recevez gratuitement et sans engagement votre offre.