Garantir le remboursement de l’homéopathie, une évidence pour Alptis

Depuis le 1er janvier 2021, l’homéopathie n’est plus remboursée par l’Assurance Maladie. Afin de respecter le libre choix de ses adhérents par rapport à cette médecine complémentaire, à laquelle 3 Français sur 4 ont déjà fait appel au moins une fois, Alptis maintient, selon la garantie souscrite, le remboursement de l’homéopathie. Notre objectif ? Permettre à chacun d’être acteur de sa santé.

Le déremboursement de l’homéopathie

Le déremboursement de l’homéopathie fait suite à l’avis de juin 2019 rendu par la Haute Autorité de Santé, estimant que les produits homéopathiques « n’ont pas démontré scientifiquement une efficacité suffisante pour justifier d’un remboursement par l’Assurance Maladie ».

Son déremboursement depuis le 1er janvier 2021 ne devrait cependant pas rapporter beaucoup à l’Assurance Maladie. Pour preuve, les remboursements liés à l’homéopathie s’élèvent à 126,8 millions d’euros en 2018 sur un total de 20 milliards d’euros, soit environ 0,6 %. Un montant d’autant plus minime lorsqu’on le rapporte aux 36% de Français qui utilisent régulièrement l’homéopathie selon une étude Ipsos.

Bon à savoir : Le prix de l’homéopathie pourrait augmenter d’environ 40%

En plus d’augmenter le reste à charge pour l’assuré, le déremboursement de l’homéopathie en 2021 risque d’entraîner une hausse des prix.

Pourquoi ? Parce que la TVA passe de 2,1 à 10 %, la marge du pharmacien est libre et les fabricants risquent d’augmenter leur prix de base de près de 40 % selon la DREES.

Conséquence ? Une boîte d’homéopathie vendue 12,35 € en 2020 a de fortes chances d’être proposée à plus de 18 € en 2021, voire même plus, soit plus de 40 % d’augmentation.

Remboursement de l’homéopathie, une fin progressive annoncée

Remboursée à hauteur de 65 % par la Sécurité sociale à partir de 1984, l’homéopathie a été progressivement déremboursée à partir des années 2000. Pour tout comprendre, voici le calendrier du déremboursement de l’homéopathie.

  • Entre 1984 et 2010 : alors qu’ils n’étaient pas remboursés avant, les produits homéopathiques sont pris en charge à partir de 1984 par la Sécurité sociale à hauteur de 65 %, à la condition d’être prescrits par un médecin. Ce taux passe finalement à 35 % en 2003.
  • De 2011 à 2019 : en 2011, le remboursement est abaissé à 30 %. Ce taux, qui est valable jusqu’à la fin de l’année 2019, permet aux complémentaires santé de compléter le reste à charge de l’assuré.
  • 1er janvier 2020 : le remboursement de l’homéopathie passe à 15 %, toujours avec une possible prise en charge par la complémentaire santé.
  • À partir de 2021 : l’Assurance Maladie ne rembourse plus du tout l’homéopathie. Les complémentaires santé peuvent toutefois continuer à rembourser les dépenses d’homéopathie si elles le souhaitent, notamment en proposant des packs et des renforts aux assurés. À noter également la fin de la franchise de 0,50 € que le patient doit actuellement payer pour chaque boîte (dans le cadre d’un contrat responsable).

Alptis s’engage pour que chacun puisse continuer à être acteur de sa santé

En réaction au déremboursement de l’homéopathie, Alptis réaffirme son soutien aux médecines complémentaires. L’objectif ? Permettre à nos adhérents d’y avoir accès à des conditions avantageuses. Phytothérapie, médecine nutritionnelle, naturopathie, ostéopathie… autant de techniques qui, au même titre que l’homéopathie, ont pris une importance capitale dans la vie de plusieurs millions de Français. Preuve de leur intérêt et de leur complémentarité avec la médecine dite « traditionnelle », certaines médecines douces ont même investi l’hôpital, à l’image de l’hypnose et de l’acupuncture.

Parmi les 62 200 médecins généralistes libéraux que compte l’Hexagone, ils sont plus de 20 000 à prescrire régulièrement de l’homéopathie, soit près d’un tiers d’entre eux. Soulignant l’intérêt d’une approche globale de la personne, ces professionnels de la santé insistent sur l’importance d’associer médecine curative et médecine préventive. L’enjeu ? Permettre à chacun de devenir acteur de sa santé.

remboursement de l’homéopathie

Continuer à rembourser l’homéopathie

Face au déremboursement de l’homéopathie et à l’augmentation annoncée des prix, Alptis s’engage aux côtés de ses adhérents. Pour permettre à chacun de choisir librement son parcours de soin et d’être acteur de sa santé, nous proposons des complémentaires santé pouvant assurer un remboursement de l’homéopathie.

  • Complémentaire Santé Plurielle et son renfort Bien-Être : grâce à cette option, 50% des frais réels d’homéopathie sont remboursés, dans la limite de 50€ par an et par bénéficiaire. Vous bénéficiez également d’une prise en charge de 17 autres médecines douces (acupuncture, ostéopathie, sophrologie, etc.) à hauteur de 25€ par séance et dans la limite de 5 séances par an et par bénéficiaire.
  • Assurance santé collective Solution Santé Collective  :  selon le niveau choisi, ce contrat vous permet aussi de bénéficier d’un remboursement de l’homéopathie et de l’automédication jusqu’à 110€.  17 médecines douces sont également prises en charge maximale de 400€ par année d’adhésion et par bénéficiaire.
Votre devis complémentaire santé en ligne

Répondez à quelques questions et recevez gratuitement et sans engagement votre devis complémentaire santé.