Les bons réflexes pour assurer sa santé lors d’un voyage à l’étranger

Par Mathieu

Vous êtes sur le point de boucler vos valises pour votre voyage, mais avez-vous pensé à tout ? Notamment à d’éventuels soins médicaux et leur remboursement à l’étranger ? Pour éviter toute déconvenue et profiter pleinement de vos vacances, Alptis vous donne les clés pour assurer votre santé en voyage à l’étranger.

CEAM (Carte Européenne d’Assurance Maladie) : le réflexe à avoir lors d’un voyage en Europe

Vous voyagez en Europe ? En cas de pépin de santé et en tant qu’affilié à l’Assurance Maladie, un accord européen facilite la prise en charge de vos frais médicaux dans les pays membres et en Suisse. Pour en profiter, une seule condition : être titulaire d’une carte européenne d’assurance maladie (CEAM).

L’assurance d’une meilleure prise en charge des soins médicaux urgents

La carte européenne d’assurance maladie atteste de vos droits à l’assurance maladie en dehors de nos frontières et vous fait bénéficier, sous certaines conditions, d’une prise en charge de vos remboursements de frais de santé à l’étranger. La CEAM couvre essentiellement les soins médicaux urgents et nécessaires ne pouvant attendre votre retour dans votre pays d’origine.  Elle est active dans le système public uniquement ; ou vous aurez peut être à faire l’avance de frais. Avec la CEAM, vous pouvez consulter des médecins ou vous rendre à l’hôpital dans les mêmes conditions et aux mêmes prix que les habitants du pays à un détail près, certains soins pris en charge en France ne le sont pas forcément dans le pays où vous voyagez.

Comment être remboursé de vos soins à l’étranger ?

  • Si les soins sont gratuits pour les assurés du pays : vous n’avez, vous non plus, aucun frais à avancer. Seul le ticket modérateur peut éventuellement être dû.
  • Si les soins sont payants pour les assurés du pays : vous avancez les frais médicaux et vous demandez le remboursement :
    • soit à l’organisme compétent du pays de votre voyage,
    • soit à votre retour en France, sous certaines conditions, à votre régime obligatoire (CPAM, Mutualité Sociale Agricole, etc.) à l’aide du formulaire CERFA « soins à l’étranger ». Votre mutuelle peut compléter totalement ou en partie le remboursement de votre RO. Pensez à faire une copie de tous les documents que vous avez envoyés pour vos demandes de remboursements : prescriptions, factures, justificatifs…

La carte européenne d’assurance maladie valable dans 32 pays européens

32 pays en Europe acceptent la carte européenne d’assurance maladie. Il s’agit des 31 pays de l’Espace économique européen (EEE) et de la Suisse. L’utilisation de la CEAM n’est valable que pour les séjours temporaires inférieurs à 3 mois, comme les vacances, un séjour culturel, un stage ou un déplacement professionnel.

Quels sont les pays où il est possible d’utiliser la CEAM ?

Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

Une carte qui doit être demandée au moins 15 jours à l’avance

Gratuite et nominative, la carte européenne d’assurance maladie doit être commandée au moins 15 jours avant le départ pour chaque personne participant au voyage, y compris les enfants. La demande se fait en ligne, par téléphone ou directement auprès de votre organisme d’assurance maladie (CPAM, MSA …).

Bon à savoir : si votre voyage a lieu dans moins de 15 jours ou en cas d’urgence, un certificat provisoire de remplacement valable 3 mois peut être délivré.

assurer sa santé lors d’un voyage à l’étranger

Vous voyagez hors d’Europe ?

En dehors de l’Europe, votre voyage peut vite vous coûter cher en cas de pépin de santé. Pour des vacances zen, renseignez-vous sur les coûts des frais de santé pratiqués dans le pays, les remboursements éventuels de votre régime obligatoire et/ou de votre mutuelle et les recommandations sanitaires du pays dans lequel vous vous rendez.

Soins imprévus et urgents, les seuls à être pris en charge

Lors d’un voyage en dehors de l’Europe, l’Assurance Maladie française est claire : « seuls les soins urgents et imprévisibles pourront, éventuellement, faire l’objet d’un remboursement ». Tous les autres frais médicaux sont à votre charge, sans prise en charge possible.

Pour être éventuellement remboursé de ces soins hors d’Europe, vous devez adresser à votre régime obligatoire, toutes les factures et les justificatifs de vos dépenses de soins à l’étranger accompagnés du formulaire CERFA « soins à l’étranger ». Pensez à conserver une copie de tous les documents que vous adressez à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Si votre régime général vous rembourse, et quel que soit le montant de vos dépenses de santé en dehors de l’EEE, les remboursements ne se feront que dans la limite des tarifs forfaitaires appliqués en France. Si votre régime obligatoire vous rembourse ces frais, votre mutuelle peut également les prendre en charge, pensez à vérifier.

La facture santé à l’étranger peut vite grimper…

Avant de partir en vacances à l’étranger, renseignez-vous sur les modalités et montants de remboursement des frais médicaux. Les soins peuvent coûter extrêmement cher dans certains pays, comme les États-Unis ou le Canada.

Au Canada, comptez par exemple 697,47$/jour pour des soins d’urgence et une journée d’hôpital aux USA peut coûter $2000 – 3000.

Dans la mesure où l’Assurance Maladie française ne remboursera pas plus que le tarif applicable en France, votre reste à charge peut s’avérer important.

Exception faite si vous voyagez dans votre pays d’origine  

La situation est différente si vous voyagez dans votre pays d’origine. Certains États ont signé un accord (ou convention) bilatéral de Sécurité sociale avec la France. Dans ce cas, les ressortissants des deux pays peuvent voir leurs soins médicaux pris en charge, selon les tarifs et les modalités appliqués localement. Si vous êtes dans ce cas de figure, renseignez-vous auprès de votre mutuelle pour connaitre les modalités de remboursements de vos soins dans votre pays d’origine.

Les pays ou provinces d’État ayant signé une convention (ou un accord) de sécurité sociale avec la France prévoyant une prise en charge des soins lors de vacances dans le pays d’origine 

Algérie, Andorre, Bénin, Bosnie-Herzégovine, Canada, Cap-Vert, Gabon, Jersey, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Mali, Maroc, Monaco, Niger, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Québec, Saint-Pierre-et-Miquelon, Serbie, Togo, Tunisie, Turquie.

Santé et voyage à l’étranger : les bons réflexes

Vérifier ses contrats d’assistance et se renseigner sur les recommandations sanitaires : deux réflexes à avoir pour voyager en toute sécurité.

Vous êtes peut-être déjà assuré sans le savoir

Avant de partir, la première chose à faire est de contrôler si vos contrats d’assurance habitation, automobile, décès invalidité incluent des garanties pour vos vacances à l’étranger (rapatriement, frais médicaux, aller-retour d’un proche…).

Vérifiez aussi les garanties offertes par votre carte bancaire. Si les cartes de crédit classiques n’offrent qu’une faible protection, certaines peuvent couvrir le voyageur en cas d’annulation du séjour, de rapatriement ou encore de vol des bagages.

Une personne avertie en vaut deux

Jetez un œil aux recommandations sanitaires avant de partir, notamment pour les vaccins.  Certains, comme les vaccins contre le choléra ou la fièvre jaune, même s’ils sont recommandés, voire obligatoires, ne sont pas du tout pris en charge par la Sécurité sociale. Une mutuelle santé peut permettre de profiter d’un remboursement.

Soins à l’étranger, vaccin, partez en vacances l’esprit tranquille avec l’assurance Santé Plurielle

  • Prise en charge des soins inopinés à l’étranger pouvant aller jusqu’à 300% de la BRSS. 
  • Vaccins à l’étranger ? Avec le renfort Bien-Etre de Santé Plurielle, vos vaccins « voyage » (fièvre jaune, choléra…) prescrits mais non pris en charge par votre régime obligatoire sont remboursés à hauteur de 50% des frais réels et dans la limite de 50€ par an et par bénéficiaire. 
  • Une protection juridique santé en cas de litige pour vous conseiller sur vos droits et éventuellement prendre à charge les frais de procédure et d’honoraires d’avocat partout dans le monde.
Votre devis santé en ligne personnalisé

Répondez à quelques questions et recevez gratuitement et sans engagement votre offre.