Faites voyager vos papilles avec Eattiz !

Par Alicia

On partage déjà nos appartements, nos voitures, nos vêtements et… maintenant nos cuisines grâce à Eattiz ! 
Rencontre avec sa fondatrice : la pétillante Kahina Ait Ahcene, globe-trotteuse et food addict.

Quand et comment est née l’idée d’Eattiz ?

L’idée est venue lors d’un voyage au Maroc il y a quelques années. Nous avons été invités à plusieurs reprises avec mes amis chez l’habitant pour partager un repas – pour moi c’était assez naturel et ordinaire… En revanche, pour mes amis, c’était totalement nouveau, ces moments ont littéralement transformé leur voyage !
Depuis, cette idée trottait dans ma tête… Beaucoup de gens souhaitent vivre des expériences uniques lors de leurs voyages mais ne savent pas comment aborder les habitants sur place, alors j’ai décidé de leur donner un coup de pouce. Tout le site est orienté autour du voyage, mais il est tout à fait possible d’imaginer l’utiliser dans d’autres cadres (entre voisins, entre amis, lors d’un déplacement professionnel…).

Qu’est-ce qui motive les hôtes à ouvrir les portes de leur cuisine ?

De manière générale, les gens aiment faire découvrir leur ville, parler de son histoire, faire découvrir leurs spécialités culinaires et les produits locaux, partager leurs bonnes adresses. C’est avec une certaine fierté que l’on parle de sa ville avec des touristes.
L’autre motivation des hôtes, c’est l’envie de casser leur routine de temps en temps ! Le but n’étant pas de mettre les petits plats dans les grands pour accueillir des voyageurs, mais plutôt de préparer une quantité plus importante de son dîner par exemple, puis d’ouvrir sa porte et de rencontrer des personnes très intéressantes… ou pas d’ailleurs (rires) ! C’est le quotient « surprise » de la soirée ! Tout peut arriver… en tout cas, c’est clairement la rencontre qu’on souhaite mettre au centre de l’expérience !

Et c’est pareil pour le voyageur, il sort des sentiers battus !

Aujourd’hui, nombre de voyageurs s’appliquent à sortir du tourisme de masse en organisant des vacances à leur image, en recherchant de l’authenticité, mais se rendent compte que la rencontre avec les locaux n’est pas aisée, car il manque une bonne raison pour le faire ! Même les plateformes d’échange d’appartements perdent ce qui faisait leur force – échanger de bons conseils, de bonnes adresses. C’est devenu cloisonné – on se voit remettre les clefs par un concierge et on nous invite à claquer la porte en partant, sans avoir créé le moindre lien avec son hôte !

Quelles valeurs souhaites-tu véhiculer à travers cette application ?

C’est peut-être naïf par les temps qui courent, mais mon but a toujours été de créer un service tourné vers les autres, qui participe à l’ouverture d’esprit et éveille la curiosité.
Avec Eattiz, nous revenons à l’essentiel : partager un moment convivial autour d’un bon plat. Et ainsi s’émanciper des contraintes du quotidien, des préjugés sur les autres et des intermédiaires qui nous polluent en permanence. Pour ça, je pense qu’il n’y a rien de mieux que la cuisine !

Faut-il encore qu’elle soit bonne ! Comment sait-on chez qui on peut aller manger les yeux fermés ?

Chaque membre renseigne un profil, sur lequel il indique son âge, sa photo, sa ville, son annonce, les langues parlées, la capacité d’accueil, ses spécialités culinaires… Il est bien entendu géolocalisé. Pour le prix, nous avons fixé quelques tranches de prix. En optant pour un tarif identique pour tous nos membres, nous souhaitons accentuer le choix sur la personnalité de l’hôte, davantage que sur le menu.
Les invités sont priés de laisser un commentaire après le repas, pour pouvoir indiquer aux futurs voyageurs ce qui leur a plu, et ce que l’hôte peut éventuellement améliorer.
A long terme, nous aimerions pouvoir développer un outil permettant de rester en contact avec les gens que l’on a déjà rencontrés pour suivre leurs voyages par exemple, et pourquoi pas se revoir dans un autre cadre !

eattiz-lyonPour le moment, la plateforme n’existe qu’en France, prévois-tu de développer Eattiz dans d’autres pays, et ainsi créer une vraie communauté ?

Ce n’est pas évident de trouver la bonne destination. Dans certaines régions du monde, recevoir ses invités à la maison n’est pas une habitude, car on mange beaucoup dehors. Dans d’autres, il y a une saturation d’offres, donc on pourrait vite se retrouver noyés parmi les concurrents !
C’est pourquoi nous pensons à l’Amérique latine comme prochaine destination pour Eattiz car il y a une belle culture de l’accueil, les gens sont très sociables et ils ont cette ferveur de faire découvrir leur pays.

Peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours avant Eattiz ?

Après l’obtention de mon baccalauréat en Algérie, je suis venue faire deux années de cours préparatoires à Paris, puis l’EM à Lyon. Je suis tombée amoureuse de cette ville, alors je ne suis jamais repartie… J’ai travaillé pendant 3 ans pour un site de rencontres – c’est d’ailleurs là-bas qu’est née mon envie de réunir les gens, je présume !
Quand l’agence a été délocalisée, j’ai lancé Eattiz… au départ toute seule dans un espace de coworking, ensuite j’ai intégré le programme START/UP de l’Université Lyon III. Etre entrepreneur à Lyon est une chance car nous sommes très bien accompagnés avec Lyon French Tech, la BPI, les différents incubateurs…
Le 25 (incubateur au sein d’Alptis) nous permet de bénéficier d’un cadre agréable et d’un vrai rythme de travail, du fait que nous sommes entourés de salariés. En tant qu’entrepreneur, on travaille beaucoup en autonomie alors il peut nous arriver d’avoir des passages à vide, cet environnement est donc essentiel, d’après moi, pour se canaliser et garder l’optimisme des débuts !

Soutenez son projet : https://www.kisskissbankbank.com/eattiz