# épisode 4 – Prises de position

Par Pascal G

Depuis toujours, notre mouvement s’engage aux côtés de ses adhérents, participe – avec eux et pour eux – à la construction d’une protection sociale plus juste et plus efficace. Tout au long de son histoire, les prises de position en faveur des adhérents et de leur santé n’ont pas manqué ! En voici quelques exemples, au fil du temps :

Agir pour que les adhérents ne soient plus jamais seuls

Ce premier engagement, c’est même la raison d’être d’Alptis, à sa création en 1976. En défendant les intérêts des travailleurs indépendants auprès des assureurs, l’association leur permet d’accéder à une protection aussi qualitative que celle des autres assurés sociaux… et à un tarif compétitif ! Ce combat, Alptis le mènera ensuite pour tous ses adhérents, quel que soit leur statut.

Se regrouper pour être force de négociation 

En mettant en place des contrats de groupe, Alptis protège chaque adhérent de toute hausse intempestive de cotisation liée à son état de santé, car les risques sont mutualisés. C’est ça, la force du collectif !

S’engager sur des garanties à vie

Avec Alptis, une complémentaire santé, c’est pour toujours ! Dès 1976, les garanties sont acquises à vie, dès le premier jour d’adhésion… Aucun adhérent ne pourra se voir refuser l’accès à des prestations, en raison de son âge ou de l’évolution de sa santé. Pas si évident que ça, quand on sait que cette disposition ne sera rendue partiellement obligatoire qu’en 1989 avec la loi Evin !

Favoriser les comportements responsables

C’est tout l’ADN d’Alptis… et c’est du concret ! Dès 1983, les adhérents non-fumeurs ont des avantages : ainsi, Alptis leur octroie gratuitement des majorations de capitaux décès. Par la suite, le groupe va intégrer cet objectif dans ses nouveaux produits, en accordant des tarifs préférentiels aux non-fumeurs, d’abord sur les garanties de prévoyance décès, ensuite sur les garanties d’incapacité de travail et invalidité.

Encourager (concrètement !) la prévention santé

En 2006, une loi prévoit que les contrats responsables intègrent le remboursement d’au moins deux actes de prévention dans une liste qui en comprend une quinzaine. Détartrage annuel des dents, dépistage des troubles de l’audition, vaccinations, ostéodensitométrie… Pourquoi choisir, alors que chacun de ces actes de prévention est utile pour rester en bonne santé ? Le conseil d’administration d’Alptis décide donc de prendre en charge tous ces actes dans ses garanties.

Alptis, c’est ce mouvement associatif, sans but lucratif qui, depuis 40 ans, co-construit ses solutions d’assurance avec ses adhérents ! Et il n’y a aucune raison pour que ça change.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA
Rafraîchir l'image

*

par Reymann le 30/04/2016 à 08:55

Tres bonne initiative super


par pastor le 29/04/2016 à 18:30

Tout reste à faire, question de motivation et de respect pour les fondateurs d'ALPTIS, ceux qui les ont suivis, ceux aux affaires aujourd'hui et surtout pour la (les) génération(s) à venir !