Styliz'Me : gagnez du temps avec style

Par Alicia

Finies les longues minutes passées devant son miroir à choisir sa tenue… Styliz’Me s’est donné pour objectif d’aider les femmes en manque de temps ou d’inspiration shopping à trouver rapidement et sans se tromper les tenues qui leur correspondent !
Récemment installé au 25, l’incubateur Alptis / Université Lyon 3, Famory Niang, à la tête de cette jeune structure, nous présente le concept plus en détail.

Famory, comment as-tu eu l’idée de devenir ton propre patron ?

J’ai toujours eu envie de monter ma boîte. Pendant mes études j’ai même suivi un cursus entrepreneur. Après avoir travaillé pendant neuf ans dans l’industrie en tant qu’ingénieur, j’ai donc décidé de démissionner pour me lancer à 100 % dans l’entrepreneuriat. J’ai participé au concours Lyon Start Up où j’ai fait la connaissance d’un autre participant qui m’a parlé du programme Start / Up de l’Université Lyon 3.

Le fait que tu ne sois pas étudiant n’a pas posé de problème pour intégrer ce programme ?

Oui et non, le programme reste ouvert à tout le monde. J’ai été accompagné par Beelys, un programme pour les porteurs de projets entrepreneuriaux qui est présent sur Lyon et Saint-Etienne. Il m’a permis d’obtenir le statut d’étudiant entrepreneur. Grâce à ce statut, j’étais éligible au programme Start, sans avoir à reprendre des études. C’est bon à savoir pour celles et ceux qui envisagent une reconversion…

Comment est venue l’idée de Styliz’Me ?

Tout est arrivé à la naissance de notre deuxième enfant. Ma femme m’a alors dit que le shopping, qui était pour elle un plaisir auparavant, était presque devenu une corvée, non seulement par manque de temps, mais aussi parce que l’offre était devenue trop large à son goût. Résultat : elle ne savait pas trop quoi acheter. Elle imaginait un service qui puisse lui proposer des sélections en adéquation avec ses attentes et son budget. L’idée est donc venue de là, tout simplement !
L’enjeu désormais, c’est d’automatiser tout le service à long terme, et là, c’est mon expérience d’ingénieur qui va rentrer en compte !

StylizMe

Pourquoi ne cibler que les femmes ?

C’est une question qui revient souvent ! Il y a plusieurs raisons : je voulais, d’abord, tester le concept sur les hommes ou les femmes, mais pas me lancer directement sur les deux marchés…
Après, pourquoi commencer par les femmes ? Un aspect important de notre travail, c’est d’habiller les personnes par rapport à leur morphologie et ça, c’est une notion qui est moins présente chez les hommes. C’est un sujet plus évident pour les femmes. Ainsi, en France, on considère qu’il y a six morphologies-types : chaque femme a ses atouts, ses complexes… Styliz’Me va donc vous prodiguer des conseils par rapport à votre morphologie, c’est là notre grosse valeur ajoutée.

Comment vous-répartissez-vous le travail avec ta styliste ?

La prise de contact avec nos clientes est établie par mes soins, je réalise un portrait précis de leurs attentes, des critères à prendre en compte. Ensuite, la styliste travaille manuellement sur des sélections de tenues – même s’il m’arrive d’en faire moi aussi car j’ai une bonne connaissance des morphologies.
Depuis le mois de décembre 2016, nous avons développé la partie gratuite du site pour permettre à de nouvelles clientes de découvrir différentes fonctionnalités du site, et notre expertise via des articles types, comme par exemple « 5 tenues pour le travail à moins de 100 € ». Ma styliste travaille sur ces contenus, qui sont mis à jour chaque semaine. L’idée est de proposer des conseils gratuitement aux visiteurs pour leur donner envie de bénéficier d’une sélection personnalisée.

Comment as-tu convaincu les marques d’être présente sur la plateforme Styliz’Me ?

Je n’ai pas de contact direct avec les marques en réalité, je travaille avec des plateformes d’affiliation. Leur rôle est de mettre en relation les marques et les structures comme la mienne, qui vont promouvoir les marques sur leur site, elles mettent en place les trackings informatiques qui permettent de suivre le chemin parcouru par les internautes. Mon site n’est pas marchand, les utilisateurs qui sélectionnent des articles sur Styliz’Me sont redirigés vers le site de la marque en question.

Est-ce que la concurrence est forte sur le marché ?

En fait non, car nous sommes les seuls à proposer ce service !
Le concept qui s’en rapproche le plus et qui est aussi le plus connu, c’est le modèle de la box à domicile. Après avoir renseigné son profil, le client reçoit à domicile un colis avec une dizaine d’articles, et paie uniquement ceux qu’il garde. Styliz’Me se démarque par sa volonté d’habiller ses clientes en fonction de leur morphologie, c’est donc du cas par cas, c’est notre vraie plus-value.

Quelles sont les qualités pour réussir en tant qu’entrepreneur ?

Il est encore tôt pour en parler, car Styliz’Me est encore en développement ! Mais pour se lancer en tout cas, je pense qu’il ne faut pas avoir peur de sortir de sa zone de confort, de se mettre en danger financièrement et professionnellement, et surtout ne pas avoir peur de l’échec. D’ailleurs, je n’aime pas ce terme d’échec. Si jamais l’aventure Styliz‘Me ne fonctionnait pas, je ne me dirais surtout pas que j’ai échoué. J’aurais appris plein de choses, monté un service de A à Z, rencontré du monde, satisfait des clientes, appris à travailler de manière différente… Pour être entrepreneur, il faut surtout y croire coûte que coûte, se donner à fond, prendre des initiatives.

Comment s’est passée l’arrivée au 25 ?

Je me suis installé dès que c’était possible, début janvier. Depuis, les autres start-ups sont arrivées. Même si tout le monde n’est pas forcément présent en permanence, car beaucoup sont sur le terrain, on échange quelques astuces, on s’entraide, on demande l’avis des autres. C’est ça la force d’un incubateur : rassembler des gens qui ont des projets totalement différents mais qui rencontrent les mêmes problématiques, qui sont au même stade d’évolution de leur structure, qui s’encouragent.
Et le fait d’être au 25, l’incubateur d’Alptis, m’a permis de rencontrer des clientes qui se reconnaissaient totalement dans la cible !