Votre lieu de travail, c’est vous qui le choisissez !

Par Mathieu

En tant que travailleur indépendant, vous avez la liberté d’installer votre activité où vous le souhaitez. Votre seul impératif est de fournir une adresse au registre du commerce (RCS), au répertoire des métiers ou au Centre de formalités des entreprises. Quelques précautions doivent toutefois être prises afin de faire le bon choix.

Et si je m’installais à domicile ?

Tout dépend si vous êtes locataire ou propriétaire. Les contrats de location ne permettent pas toujours à l’occupant d’exercer une activité professionnelle dans le logement concerné. Vérifiez bien votre contrat ! Si vous êtes propriétaire vous devez vous assurer que le règlement de copropriété n’interdise pas l’exercice d’une activité professionnelle dans les locaux. Cela arrive plus souvent qu’on ne pense, souvent dans les immeubles anciens. Avant tout lancement d’activité, vous devez prévenir votre propriétaire/syndic et votre assureur.

Si aucune clause n’interdit la pratique de votre activité à domicile, sachez que dans les villes de plus de 200 000 habitants ou en région parisienne, vous devez vous-même exercer l’activité dans le logement. Il existe également des restrictions concernant le fait de recevoir de la clientèle.

Attention : renseignez-vous toujours à la mairie et à l’agence France Entrepreneur qui vous préciseront les règles spécifiques devant être appliquées.

Les avantages : vous avez tout sous la main, vous pouvez même jeter un œil à ce que font vos enfants, lancer une machine… Cette solution offre une grande souplesse et permet quelques avantages financiers puisque, dans certains cas, vous pouvez déduire de votre chiffre d’affaires le montant de loyer correspondant à la surface occupée par votre entreprise. Et vous n’avez pas à louer de local, ni à payer de transport.

Les inconvénients : La solitude en premier lieu. Il n’est pas toujours facile de se motiver seul et ne pas sortir de chez soi peut vite devenir assez vite étouffant. Le travail à domicile peut rapidement engendrer, sans une discipline stricte, un mélange qui peut devenir complexe entre vie privée et vie professionnelle. Accueillir vos clients à domicile peut également avoir un effet négatif sur l’image de votre entreprise.

Et si je louais un local ?

Cette location se conclut par la signature d’un bail commercial. Pensez aussi au bail à courte durée qui vous permet de vous engager non pas pour 9 ans comme dans un bail classique mais pour 2 maximum. La limite de celui-ci est que le locataire doit partir à son terme, un bon moyen pour tester une activité mais pas pour pérenniser une clientèle. Vous pouvez également faire le choix de vous installer, généralement pour une durée déterminée, dans une pépinière d’entreprise avec un loyer avantageux et différents services proposés.

Les avantages : vous disposez d’un local spécifiquement dédié à votre travail qui vous permet d’exercer et de recevoir votre clientèle dans de bonnes conditions. Il est plus facile dans ce cas de séparer votre vie professionnelle du reste.

Les inconvénients : les démarches administratives et le coût. La solitude si vous exercez seul.

Et si je m’installais en co-working ?

Le partage de l’espace de travail est une tendance en plein essor. De nombreuses villes proposent ce type de solution économique et stimulante. Il est possible aujourd’hui de s’inscrire pour de très courtes durées comme pour plusieurs mois. Les coûts vont de 3 euros par heure à environ 300 euros HT pour un mois et peuvent varier en fonction des services proposés. Certains espaces de co-working sont réservés à certaines activités. Renseignez-vous auprès de votre CCI.

Les avantages : Ne plus être seul, travailler dans un environnement enrichissant et propice à l’émulation comme au partage de projets, rencontrer plus facilement des partenaires, des prestataires mais aussi des prospects.

Les inconvénients : Le fait de ne pas avoir toujours un espace de travail à soi et de devoir toujours transporter ses affaires.

Plus d’infos sur www.afecreation.fr