Antistress : quelle technique de relaxation est faite pour moi ?

La relaxation est une pratique efficace pour chasser son stress et voir le meilleur côté des choses. Quelle est la plus efficace ? Celle qui vous plaît le plus et que vous pratiquerez volontiers. À vous de choisir !

Si j’ai besoin d’autonomie : la cohérence cardiaque

    • Qu’est-ce que c’est ? La cohérence cardiaque est basée sur des exercices de respiration qui calment le flot des émotions et des pensées. Son objectif : se reconnecter à soi. En prenant conscience de son rythme cardiaque, en le contrôlant même, on arrive à évacuer le stress.
    • Le plus de la cohérence cardiaque : cette méthode est vraiment accessible à tous, et il existe des applications à la portée de chacun !
    • Comment ça marche ? On s’assoit, droit sur sa chaise. Et on reproduit la fréquence respiratoire suivante : 5 secondes à l’inspiration (d’une inspiration abdominale par le nez), 5 à l’expiration (par la bouche, comme si on soufflait dans une paille), soit 6 respirations par minute. Et pour obtenir un effet durable, on la pratique trois par jour et pendant 5 minutes. On parle alors de la règle du 365 (ou 3.6.5).

  • Les mises en garde : Il n’existe pas de contre-indication particulière. Néanmoins, en cas de troubles sérieux du rythme cardiaque de type tachycardie, il est déconseillé de commencer cette pratique sans l’avis d’un cardiologue ou d’un médecin.

Si j’ai besoin de lâcher prise : l’hypnose contre le stress

  • Qu’est-ce que c’est ? Une méthode pour évacuer ses états de peur et d’angoisse. La voix de l’hypnothérapeute  nous conduit dans un état de sommeil modifié dans le but de trouver la cause de son stress. On peut ainsi mieux affronter ses peurs une fois « réveillé » et prendre du recul sur celles-ci.
  • Le plus de l’hypnose contre le stress : une aide de l’extérieur pour puiser dans ses propres ressources et parvenir à mettre à distance le stress.
  • Comment ça marche ? On s’installe en fermant les yeux, avant que l’hypnothérapeute ne nous demande de visualiser nos propres sensations. Par exemple, on peut avoir à transformer son stress en une image. Ce qui fait qu’au fur et à mesure, on s’abandonne, parfois on perd la notion du temps, sans pour autant perdre conscience. Dès la première séance, on ressent les premiers bienfaits du lâcher-prise.
  • Les mises en garde : L’hypnose est contre-indiquée chez les personnes souffrant de maladies mentales dissociatives.

Si j’aime le contact : la réflexologie

  • Qu’est-ce que c’est ? À chaque zone réflexe correspondrait une partie du corps ou un organe. Cette technique manuelle, pilotée par un réflexologue, utilise les méridiens. La plus répandue est la réflexologie plantaire, qui va stimuler les points réflexes au niveau des pieds, et précisément de la voûte plantaire. L’intérêt : se libérer des émotions négatives en délestant les tensions.
  • Le plus de la réflexologie plantaire : accéder aux tensions de son corps sans appuyer directement sur les zones sensibles que l’on vise, puisqu’on les approche via des points situés sur les pieds. Globalement, 3 séances d’une heure sont nécessaires pour agir sur le stress d’un patient. Le plus de la réflexologie palmaire : elle est idéale pour pratiquer facilement l’automassage.
  • Comment ça marche ? Pour la réflexologie plantaire, le réflexologue va utiliser des diagrammes de pieds pour être guidé et savoir où exercer une pression spécifique. Il peut utiliser des objets pour effleurer, masser en cercle, ou encore utiliser le toucher réflexe. Et il va s’arrêter davantage sur une zone pour la soulager. Souvent, les praticiens proposent des suivis de 3 à 5 séances rapprochées.
  • Les mises en garde : La technique de la réflexologie n’est pas conseillée si on souffre de phlébite récente ou de traumatismes aux pieds.

Si je souhaite une activité collective : la sophrologie en groupe

  • Qu’est-ce que c’est ? Acquérir de nouveaux automatismes et réflexes qui permettent de contrôler les montées d’angoisse grâce à un travail basé sur la respiration. La sophrologie l’atteste : une séance en groupe permet de prendre du recul et de gagner de la confiance en soi pour davantage mettre à distance le stress.
  • Le plus de la sophrologie : venir comme on est, sans tenue particulière, sans s’allonger sur le sol. Cette technique nécessite très peu de moyens et de matériel, mais beaucoup de concentration. À noter que la sophrologie au travail est désormais très répandue car facile à mettre en place.
  • Comment ça marche ? Les participants s’installent, sur une chaise. Tout au long de la séance, ils seront guidés par le sophrologue, assis avec eux, pour mettre en place des exercices de respiration, de décontraction musculaire et d’imagerie mentale. Il faut une dizaine de séances pour voir les bénéfices de sa pratique.
  • Les mises en garde : Les seules contre-indications demeurent chez les personnes souffrant de maladies psychiques.

Technique de relaxation : laquelle choisir ?

Si je suis attiré par la médecine chinoise : l’acupuncture

  • Qu’est-ce que c’est ? L’acupuncture, basée sur une pose d’aiguilles, consiste en un travail d’équilibrage énergétique dans l’ensemble du corps qui apporte relaxation et détente. Elle peut être capable d’évacuer une surcharge de tension énergétique au niveau des méridiens (canaux par lesquels transite l’énergie dans le corps).
  • Le plus de l’acupuncture : contrairement à ce qu’on pourrait croire, hormis le moment où l’on pose l’aiguille peut-être, cette pratique se fait sans douleur.
  • Comment ça marche ? Lors d’une séance, le praticien va poser jusqu’à 15 aiguilles sur les points du corps à traiter, en se basant sur les 12 méridiens qui traversent l’organisme. De manière générale, 2 à 3 séances suffisent pour traiter un stress soudain mais pour un stress chronique, il faudra un travail au long cours.
  • Les mises en garde : la vigilance est de mise chez les femmes enceintes.

Si j’aime travailler ma souplesse : le yoga anti-stress

  • Qu’est-ce que c’est ? Se détendre, se régénérer, mais aussi perdre en raideur. Le yoga est perçu comme LA pratique qui vise une harmonie du corps et de l’esprit. Il passe par un contrôle de sa respiration, de ses postures : notre attention est portée sur l’instant. C’est donc tout naturellement qu’on parvient à une meilleure gestion du stress et des émotions par sa pratique.
  • Le plus du yoga anti-stress : on en profite pour renforcer son mental.
  • Comment ça marche ? Assis sur son tapis vêtu d’une tenue souple, en position de lotus, souvent en petit groupe, on commence la séance en se laissant porter par la voix et la démonstration visuelle du professeur de yoga. Puis, les yeux fermés ou ouverts selon l’habitude de l’instructeur, on commence les postures de yoga, tout en se concentrant sur sa respiration. Il existe des postures tout particulièrement bénéfiques pour évacuer le stress, car elles ont l’avantage de relâcher les tensions musculaires : la posture de l’enfant, la posture du demi-pont, ou encore celle du chameau. On peut le pratiquer autant que souhaité, et l’intégrer à sa routine matinale par exemple.
  • Les mises en garde : Veiller à ce que la pratique soit adaptée à son niveau et à ses capacités, pour ne pas risquer de se blesser.

Si je ressens le stress physiquement : le shiatsu

Qu’est-ce que c’est ? Le shiatsu est une thérapie manuelle dite énergétique et holistique originaire du Japon. Issue des connaissances de la médecine traditionnelle chinoise, cette technique de massothérapie utilise le toucher pour libérer les tensions, et ainsi ramener l’équilibre dans le corps. Une situation de stress provoque une tension des muscles. Cela donne lieu à des douleurs lombaires, cervicales, et des maux de tête. Avec le shiatsu, on va aider à ce que les muscles se détendent.

  • Le plus du shiatsu contre le stress : il travaille sur l’ensemble du corps et agit sur tous les systèmes.
  • Comment ça marche ? On est allongé sur un tapis de sol ou assis, habillé de vêtements légers. Le praticien s’installe et vient produire des pressions avec ses pouces, ses poings, ses paumes de main, ses coudes. Le massage consiste à trouver des zones du corps anormalement chaudes ou froides, afin de relancer la circulation énergétique. La fédération française de shiatsu traditionnelle considère qu’il faudra 2 à 3 séances rapprochées pour obtenir des résultats. Si l’on pratique des massages sur soi, on parle de do-in.
  • Les mises en garde : le shiatsu ne doit pas être pratiqué sur des lésions ouvertes, des inflammations ou encore des ulcères.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA
Rafraîchir l'image

*