Trouver son équilibre grâce à la diététique chinoise

Par Pascal

La diététique traditionnelle chinoise vise à rétablir l’équilibre de l’organisme, parfois mis à mal. Plus qu’un traitement, c’est une hygiène de vie à appliquer au quotidien quel que soit son âge. Entretien avec Marie-Emmanuelle Gatineaud, diététicienne.

En quoi consiste la diététique traditionnelle chinoise (DTC) ?

Elle fait partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise. Elle tient compte des énergies de l’individu – le yin et le yang –, ainsi que des aliments qu’il consomme. La DTC exige une écoute de son corps et de ses besoins afin de rétablir l’équilibre de son organisme qui évolue avec le temps. Elle est particulièrement efficace dans l’accompagnement de pathologies chroniques ou aigües et de certains traitements.

Sur quels principes repose la diététique chinoise ?

Elle est basée sur la théorie des cinq éléments, que l’on nomme mouvements en chinois : le feu, la terre, le métal, l’eau et le bois. Chacun d’eux correspond à des organes, des couleurs, des saisons et des planètes. Le principe est d’appliquer cette théorie dans son assiette à travers cinq couleurs et saveurs. Dans l’ordre d’importance, il faut satisfaire l’oeil, afin que les effets physiologiques se mettent en route. Les odeurs arrivent en second, puis les saveurs et enfin la consistance (que détermine la cuisson notamment). À chacun d’adapter son assiette. Une personne qui mange par exemple trop d’épices ou qui boit trop de vin va faire rentrer du feu dans son corps, qui s’en trouvera déséquilibré. La diététique chinoise est à appliquer avec des aliments courants. Aucun n’est proscrit. Seuls l’excès ou le manque sont à bannir.

Comment démarrer la diététique chinoise ?

Un premier rendez-vous chez un spécialiste permet de connaître ses besoins. Lors de la première consultation, les questions posées aux patients concernent leur digestion – l’estomac et la rate représentant un pôle physiologique en médecine chinoise –, leur sommeil – qui aide à comprendre l’énergie du rein et du foie –, leur état de fatigue et, pour les femmes, la régularité et la nature de leurs menstruations. Environ 40 % des patients consultent pour maigrir. Les autres souffrent de divers troubles : cholestérol, insuffisance rénale, trouble du sommeil, douleur articulaire ou ménopause. Que l’on soit victime d’une pathologie ou non, nous sommes tous un peu « déséquilibrés ». La diététique traditionnelle chinoise permet de stabiliser notre organisme afin d’éviter de connaître un problème de santé plus grave.

Ce qu’il faut retenir :

  • À chaque couleur, son organe : Chaque couleur d’aliment est reliée à un organe du corps humain : le blanc aux poumons et au gros intestin, le noir au rein et à la vessie, le vert au foie et à la vésicule biliaire, le jaune à l’estomac, à la rate et au pancréas, et le rouge au coeur et à l’intestin grêle.
  • Un repas type tout en couleurs : Il peut être constitué d’une escalope de poulet à la crème (blanc), de carottes sautées (jaune), de persil (vert), de poivre (noir) et de fraises en dessert
    (rouge).
  • S’alimenter selon les saisons : L’assurance du respect des cinq éléments dans l’assiette est facilitée par la consommation d’aliments de saison qui apportent les couleurs et saveurs nécessaires.
  • Des réserves sèches à proximité : Courge, sésame noir, pois… Les petites graines sont les amis de la diététique chinoise. Elles apportent souvent la couleur qui fait défaut à l’assiette !
  • Consultations, mode d’emploi : La première consultation (1 h à 1 h 30) coûte environ 50€. Les rendez-vous suivants, plus courts (30 minutes à 1 h), sont facturés environ 40€. Le nombre de consultations est déterminé avec le patient selon ses besoins.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA
Rafraîchir l'image

*