Inventer les nouvelles solidarités Serge Guérin

Par Pascal G

Nous faisons face à deux transitions majeures : énergétique et démographique. Elles sont liées, pour partie.

Nous n’avons plus le choix, il nous faut expérimenter, tenter, innover, inventer une société qui soit plus économe en termes de ressources naturelles et de deniers publics, tout en accompagnant mieux les personnes en fragilité, dont les personnes âgées. Pour ce faire, la voie royale passe par une société plus ancrée dans le développement local, l’économie circulaire, les solidarités de proximité et les liens intergénérationnels. La mondialisation n’a pas aboli les frontières (c’est même l’inverse sur un plan factuel de morcèlement et de séparatisme), mais elle a fait exploser la capacité de protection et de sécurisation de l’avenir des États.

  LA CAPACITÉ DE PROTECTION
DES ÉTATS A EXPLOSÉ 
Serge Guérin

Dans une période mouvante et instable, c’est dans la proximité que se construisent les solidarités, les liens sociaux, les dynamiques de coopération… L’ État n’est plus en capacité d’assurer seul le besoin de protection sociale qui nécessite des politiques adaptées à la réalité des populations, ainsi que la mobilisation de différents acteurs comme les mutuelles. C’est à partir de la prévention et de la coopération que l’on peut imaginer, réfléchir, inventer une société « plus durable ».

D’un côté, il s’agit d’accompagner les personnes dans une démarche de prévention qui concerne la santé, via en particulier la nutrition et une activité physique adaptée, mais aussi les manières de consommer, de se déplacer, de travailler. Au-delà des problèmes évités en amont, l’éducation et la prévention peuvent permettre de réaliser des économies conséquentes. On pourrait ainsi réduire la dépense publique pour l’orienter vers l’investissement dans les secteurs d’avenir et l’accompagnement social.

De l’autre côté, il importe de favoriser l’implication sociale des citoyens, en particulier à travers le bénévolat, et de renforcer la coopération entre les acteurs sociétaux (collectivités, associations, bénévoles, entreprises et artisans…), tout en favorisant l’innovation de proximité.

Face aux périls, la protection sociale du XXIème siècle aura besoin de la mobilisation et de la responsabilisation de chacun d’entre nous.

Serge Guérin
Professeur à l’ESG-Management School
Nouvel ouvrage : « La solidarité ça existe… et en plus ça rapporte ! », Michalon