Plasticité du cerveau : sans cesse en construction

Oui, on peut stimuler la plasticité du cerveau ! Parce que ce dernier est vivant et mouvant, il fonctionne et se réorganise en permanence. C’est une chance pour les petits comme les plus grands… Partons à la découverte du fonctionnement de la plasticité du cerveau et de sa construction infinie avec l’éclairage du neurobiologiste Pierre-Marie Lledo.

La plasticité du cerveau, une chance !

La plasticité du cerveau est sa capacité à être transformé, jusque dans sa structure, par les apprentissages. Les recherches actuelles accumulent les résultats sur cette étonnante construction au cours de la vie. Grâce à cette caractéristique, le cerveau peut se réparer, ce qui donne beaucoup d’espoir à la médecine.

Plus importante encore que la création de neurones : la création de synapses (les connexions entre les neurones). En grandissant, en apprenant, le cerveau humain se construit et fabrique des circuits cérébraux uniques. L’essentiel du cerveau est structuré dans l’enfance et l’adolescence, mais le processus de réorganisation dans le cerveau ne s’arrête jamais.

Lorsque le cerveau est lésé, du fait d’un accident vasculaire cérébral par exemple, il arrive que certaines fonctions du cerveau (mémoire, parole) soient touchées. Si certaines connexions sont détruites, d’autres connexions peuvent se créer pour aboutir au même résultat, mais dans une autre localisation et avec des chemins différents.

Le cerveau, en constante construction

Notre cerveau se compose de quelque 80 milliards de neurones à la naissance. Ces neurones créent des milliards de connexions pendant les trois premières années. Vers 4-5 ans, seule une partie de ces connexions sont sélectionnées et subsistent.

Le cerveau améliore ensuite ses performances grâce à la myélinisation. Les fibres conductrices de l’information se recouvrent d’une sorte d’isolant, la myéline, qui rend la circulation plus rapide. La maîtrise et la rapidité des gestes et des raisonnements croissent jusqu’à la totale maturité, vers 25 ans.

On a longtemps cru que la production des neurones s’arrêtait peu après la naissance. On sait désormais que des neurones naissent au cours de la vie dans plusieurs régions du cerveau. Ce phénomène est nommé « neurogénèse ».

En mars 2019, des scientifiques espagnols ont montré que de nouveaux neurones étaient apparus dans l’hippocampe de personnes de 90 ans. Cette structure du cerveau joue un rôle important dans l’attention, la mémoire et l’orientation.

Santé du cerveau : Plasticité du cerveau : sans cesse en construction

« Le poison du cerveau, c’est la routine ! », Pierre-Marie Lledo

Pierre-Marie Lledo, directeur du département de neuroscience à l’Institut Pasteur, coauteur de l’ouvrage Le cerveau sur mesure, aux éditions Odile Jacob, est revenu pour Alptis sur le fonctionnement du cerveau.

Que faut-il retenir des nouvelles avancées de la recherche ?

Pierre-Marie Lledo : La dynamique! Le cerveau abrite un chantier permanent. Nous sommes capables de produire de nouveaux neurones tant que nous sommes confrontés à de l’inconnu. Cela ne passe pas nécessairement par des aventures rocambolesques : il suffit de faire des rencontres, de voir de nouveaux visages pour alimenter sa mémoire. Organe du changement, le cerveau s’en nourrit. Il ne craint pas les ruptures mais la routine et l’ennui, qui sont destructeurs.

Le cerveau peut s’ennuyer ?

P-M. L. : L’ennui défini comme l’absence d’émotions est délétère pour le cerveau. A contrario, pensez aux apprentissages. Pour qu’un chien apprenne à saluer, il faut lui mettre de la viande dans la gamelle, pas des clous ! Et quand un enseignant ne sait pas transmettre des émotions en même temps que des informations, ne formulant pas des encouragements, ça ne marche pas. Une autre belle illustration : en 2016, le champion du monde de go a perdu trois fois de suite contre un ordinateur. Écœuré, en colère, il a joué la quatrième manche avec le cerveau en ébullition, loin de sa concentration habituelle, et il a gagné !

Il ne faut donc pas opposer raisonnement et émotions ?

P-M. L. : Le cerveau fait fi de la plupart de nos catégories. Branché sur les signaux du corps et des sens, qui provoquent des émotions, le cerveau innove d’autant mieux. Des volontaires ont été privés d’informations visuelles pendant plusieurs jours et on leur a expliqué qu’ils en tireraient des satisfactions extraordinaires. En phase de test, ils ont su flécher leurs réseaux de neurones normalement dédiés à la vision vers la reconnaissance tactile. Leurs performances étaient très supérieures à celles de ceux qui n’avaient pas eu cette promesse de plaisir !

En savoir plus sur le fonctionnement du cerveau

  • Naissance d’un cerveau, par Martin. Le blob, l’extra-media : Quand un dessinateur scientifique attend la naissance de son bébé, il dessine. C’est très beau, et très juste scientifiquement. En cinq minutes, on suit l’évolution du cerveau depuis les premières cellules jusqu’aux premiers pas de Lucie.
  • La transformation du cerveau au fil de la vie, France Télévisions : Évolution en images 25 ans pour construire son cerveau, et le reste de la vie pour le modifier. Du développement cellulaire à la fin de la vie, notre cerveau se développe et évolue…
  • Le pouvoir de l’esprit sur le corps, chaîne « Dans ton corps » : Le corps et l’esprit réconciliés. Une vidéo amusante et juste pour se rappeler que le corps et l’esprit ont un même maître, le cerveau. Et c’est bien pour cela qu’ils sont intimement liés : l’un ne peut pas aller mal, ou bien, sans l’autre !

Vous êtes un particulier ou professionnel de santé ?

Téléchargez gratuitement le Guide Santé du Cerveau ou commandez vos exemplaires papier en envoyant un email en précisant vos nom, prénom adresse postale, profession (uniquement pour les professionnels de santé) et le nombre d’exemplaires souhaités.
Toute demande incomplète ne pourra pas être traitée.