Santé du cerveau : savoir comment activer et débrancher son cerveau

Actif 24h/24, le cerveau ne s’arrête jamais. Il se nourrit des stimulations sensorielles, intellectuelles, émotionnelles que procurent le travail, les relations sociales, les loisirs. Ce sont les meilleures crèmes anti-âge ! Mais il faut laisser au cerveau le temps de mémoriser et parfois limiter les activités trop dirigées ou éviter les excès.

Vieillissement du cerveau : haro sur les facteurs d’inflammation

Sans surprise, le tabac, l’alcool, la sédentarité ou le surpoids nuisent au fonctionnement du cerveau. Ils créent une inflammation chronique qui a des répercussions sur le cerveau. Le sommeil de mauvaise qualité, le stress et la pollution sont aussi régulièrement accusés de provoquer des troubles cognitifs, émotionnels et mnésiques. Le manque de sommeil cause des dégâts sur les performances cérébrales. Il génère du stress, qui peut mener jusqu’à la dépression par un effet de cascade. La dépression est une maladie à combattre car dangereuse pour le cerveau et la longévité. Or, les antidépresseurs ne peuvent suffire si le mode de vie qui est à l’origine n’est pas remis en cause.

La méditation et le yoga, des clés d’une bonne santé du cerveau 

Selon une étude de l’Inserm en 2017, la méditation ralentit le processus de vieillissement cérébral. En cause, une activité plus importante dans deux régions du cortex frontal qui sont mieux préservées car plus stimulées. Les mêmes mécanismes sont observés avec le yoga.

Comment mettre son cerveau sur pause ? Se mettre sur off pour se recentrer sur soi réduit stress, anxiété, émotions négatives et problèmes de sommeil. De quoi préserver des effets délétères de l’âge et améliorer ses performances cognitives.

Des activités bénéfiques pour le cerveau accessibles à tous 

Comment le sport agit sur le cerveau ? Quel est l’effet de l’activité physique sur le cerveau ? L’activité physique a un effet protecteur démontré sur le déclin de la mémoire et le risque de survenue de démence. Les bienfaits de l’activité physique sur le cerveau ont été démontrés. Certaines activités plus que d’autres !

  • La marche, connue pour ses bénéfices sur le système cardiovasculaire, favorise aussi l’irrigation du cerveau grâce à un processus physiologique : l’effet pompe lorsqu’on pose le pied à terre.
  • Le chant, l’apprentissage ou la pratique d’un instrument, être dans une chorale : ce sont des activités qui font appel à des connexions de neurones différentes de celles qu’on utilise au quotidien, en favorisant les échanges d’informations entre les deux hémisphères cérébraux. Cela permet de stimuler la mémoire.
  • La danse est une activité physique mais demande aussi de mémoriser des chorégraphies et de coordonner ses mouvements. C’est une activité très complète. Dans les danses de couple (tango, salsa…) ou de groupe s’ajoute la dimension relationnelle, importante pour garder son cerveau connecté au monde.
  • Le jardinage est aussi bien vu par le cerveau. Une baisse de 36 % du risque de démence est constatée chez les personnes qui jardinent quotidiennement. La vue des plantes diminue les symptômes physiologiques liés au stress (tension musculaire, pression artérielle, rééquilibrage du rythme cardiaque…). Pas de jardin ? Rapprochez-vous de votre municipalité et des associations environnantes pour vous occuper d’un jardin partagé !

Entretenir ses sens pour entretenir son cerveau

Les troubles sensoriels de la vue et de l’audition sont générateurs de déclin de la mémoire car ils finissent par isoler. Il ne faut jamais tarder à compenser les pertes auditives et visuelles dès qu’elles apparaissent. Ne négligez pas l’importance du dépistage précoce des troubles auditifs et visuels à partir de 50/60 ans !

Santé du cerveau : savoir comment activer et débrancher son cerveau

« Le bénévolat, bon pour le fonctionnement cérébral » Pascal Douek

Pascal Douek médecin du sport, micronutritionniste, spécialiste de la prévention du vieillissement, est l’auteur du Grand livre des secrets de la longévité, Leduc.s Editions.

Pourquoi l’activité est-elle la clé de la santé du cerveau ?

Pascal Douek : L’activité physique a de grandes vertus qu’on ignore souvent : marcher, danser, courir, tout est bon pour oxygéner son cerveau. L’exercice augmente le flux sanguin et lui fournit plus de nutriments. Cela augmente les capacités de concentration. La preuve, c’est qu’en marchant on trouve des solutions, on prend des décisions ! On a mesuré que la pratique quotidienne de la marche réduit de 38 % le risque de démence.

Pourquoi faut-il à la fois s’activer et débrancher son cerveau ?

PD : L’écueil est l’excès : quand on finit par considérer que le sommeil est une perte de temps ! Ou l’hyperstimulation sensorielle (smartphone, tablette et autres écrans) avant de se coucher, qui repousse l’heure d’endormissement et altère la qualité de sommeil. Même chose pour le sport, il vaut mieux le pratiquer vers 18-20 heures, puis dîner, et se détendre avant de se coucher. Débrancher des contraintes et des machines permet aussi de se rebrancher sur l’instant présent, sur son propre corps, à travers la méditation par exemple. Attention cependant à ne pas faire de la méditation ou du yoga une activité supplémentaire dans un planning qui ne laisse aucun répit. Tout le bénéfice serait perdu !

Pourquoi les activités sociales sont-elles les meilleures ?

PD : Il faut absolument lutter contre l’appauvrissement des contacts sociaux ! Sans sollicitation du monde extérieur, sans échanges quotidiens, les sens sont moins stimulés, ce qui peut faire glisser vers la perte d’autonomie. Vivre seul rime rarement avec bien-être et qualité de vie. Pour bien vieillir, l’important est de rester curieux, ouvert aux autres, aux choses qui nous entourent, même si cela dépend aussi de son caractère. Cela peut passer par l’activité associative et bénévole. Aider son prochain, soutenir un proche, un voisin, réduit son propre stress, et donc améliore le fonctionnement cérébral. Émotions positives à la clé, et meilleure santé en général.

En savoir plus sur comment activer son cerveau

Autonomie des seniors, avec Activie, l’appli santé pour un vieillissement réussi
Les médecins savent que l’activité physique et le lien social sont des clés essentielles de la santé du cerveau. Ceux des Hospices civils de Lyon ont participé au contenu d’une appli qui donne envie de sortir, marcher, s’activer… Même à Jean-Pierre, le casanier.

Vous êtes un particulier ou professionnel de santé ?

Téléchargez gratuitement le Guide Santé du Cerveau ou commandez vos exemplaires papier en envoyant un email en précisant vos nom, prénom adresse postale, profession (uniquement pour les professionnels de santé) et le nombre d’exemplaires souhaités.
Toute demande incomplète ne pourra pas être traitée.