Urne funéraire, dispersion des cendres : où peut-on effectuer la crémation ?

La crémation doit être exclusivement effectuée dans un crématorium, après obtention de l’autorisation de la Mairie du lieu où le corps a été transporté.

La dispersion des cendres : où et par qui peut-elle se faire ?

  • soit dans un jardin du souvenir au cimetière ou sur un site cinéraire, après autorisation du maire,
  • soit dans la nature (en-dehors d’un lieu public), si tel est le désir exprimé par le défunt et après déclaration à la mairie du lieu de naissance.

La dispersion des cendres s’effectue par la personne désignée par le défunt, à défaut, la meilleure interprète de ses volontés (conjoint, parents, enfants…).

L’urne funéraire : où conserver ses cendres ?

La conservation des cendres s’effectue au moyen de l’urne funéraire, déposée dans une sépulture, un caveau, une case de columbarium, ou scellée sur un monument funéraire, après autorisation du maire.

Les cendres peuvent également être inhumées dans une propriété privée, si telle était la volonté du défunt et après déclaration à la mairie.

L’urne funéraire : la loi et le deuil

La nouvelle réglementation impose que les cendres soient “traçables” de par les autorisations ou déclarations à faire ou à obtenir. Prenez le temps de la réflexion (un an maximum) et ne négligez
pas le fait que vous (ou un membre de la famille) aurez besoin d’un endroit précis, une dernière demeure, pour vous recueillir et vivre votre deuil.

Urne funéraire ou dispersion des cendres : faites le choix de votre dernière demeure en toute conscience avec Alptis.