Le remboursement de la médecine complémentaire avec Alptis

Face à l’absence de prise en charge des médecines complémentaires par l’Assurance maladie, Alptis vous permet de bénéficier d’un remboursement pour 16 disciplines et de la prise en charge de vos médicaments non remboursés par le régime obligatoire, dont ceux homéopathiques. Pour en profiter, il vous suffit de souscrire la complémentaire Santé Plurielle et le Renfort Bien-Être.

Médecine complémentaire ou douce : quel remboursement par la Sécurité sociale ?

Hors exceptions, l’Assurance maladie n’accorde aucun remboursement pour la médecine complémentaire, celle-ci n’étant pas reconnue par la médecine conventionnelle.

Qu’est-ce que la médecine complémentaire ou douce ?

Médecine complémentaire, médecine douce, médecine alternative… autant de termes utilisés pour désigner les pratiques de soins dites non conventionnelles (PSNC). Bien que les Français soient de plus en plus nombreux à y avoir recours, ces différentes pratiques ne sont pas reconnues par la médecine conventionnelle, ni même sur le plan scientifique. En cause ? Ces disciplines n’ont pas su apporter la preuve scientifique de leur efficacité sur les symptômes ou maladies qu’elles sont censées traiter. C’est d’ailleurs ce qui différencie la médecine complémentaire de la médecine conventionnelle, cette dernière s’appuyant sur des traitements ayant été validés scientifiquement, notamment à l’occasion d’essais cliniques.

Malgré tout, la médecine complémentaire est parfaitement légale, certains patients pouvant même en apprécier les effets bénéfiques. Lors d’une consultation, il est néanmoins important de rester vigilant car les infractions des professionnels sont relativement courantes, et ce, quelle que soit la discipline pratiquée :

  • l’acupuncture ;
  • l’homéopathie ;
  • l’ostéopathie ;
  • la chiropractie ;
  • l’étiopathie ;
  • la pédicurie-podologie ;
  • la diététique ;
  • la luminothérapie ;
  • l’hypnose ;
  • la sophrologie ;
  • le shiatsu ;
  • la réflexologie ;
  • ou encore l’ergothérapie, le psychomotricien, la naturopathie, la phytothérapie et la sexologie.

460 professionnels de médecine complémentaire sur 675

contrôlés en 2018 par la DGCCRF étaient en infraction, notamment en raison de fausses allégations thérapeutiques ou d’un défaut d’information des patients. Parmi eux, une dizaine pratiquaient même illégalement la médecine.

Quelle prise en charge de la médecine complémentaire ?

N’étant pas reconnues sur le plan scientifique, les médecines complémentaires ne sont en théorie pas remboursées par l’Assurance maladie, quelle que soit la discipline (hypnose, homéopathie, ostéopathie, etc.) et l’objet de la dépense (consultation ou médicament).

L’homéopathie n’est plus remboursée

Autrefois pris en charge à hauteur de 30 % par la Sécurité sociale, les médicaments homéopathiques ne sont plus du tout remboursés par l’Assurance maladie depuis le 1er janvier 2021 en raison de leur incapacité à prouver scientifiquement leur efficacité.

Il existe malgré tout une principale exception : une consultation de médecine complémentaire réalisée par un médecin conventionné peut être prise en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 70 % de la BRSS (Base de remboursement de la Sécurité sociale), soit 16,50 € par consultation (déduction faite de la participation forfaitaire de 1 € qui est prélevée sur chaque consultation, hors exceptions). C’est le cas notamment si vous consultez :

  • un médecin généraliste pratiquant l’homéopathie ;
  • un psychiatre pratiquant l’hypnose ;
  • ou encore un médecin conventionné pratiquant l’acupuncture.

Santé Plurielle : quel remboursement de la médecine complémentaire ?

Adaptée à tous les besoins, la complémentaire Santé Plurielle vous permet de personnaliser vos garanties grâce à plusieurs renforts au choix, notamment en ce qui concerne le remboursement de la médecine complémentaire.

La prise en charge de vos consultations de médecine complémentaire

En souscrivant le contrat de complémentaire Santé Plurielle et le Renfort Bien-Être, vos séances de médecine complémentaire sont remboursées à hauteur de 25 €, dans la limite de 5 consultations par an. Cette prise en charge est d’autant plus intéressante que chaque membre de la famille bénéficie de 5 séances de médecines complémentaires remboursées par an (dans les limites et conditions fixées au contrat souscrit). Pour en bénéficier, il vous faut simplement choisir un praticien de médecines complémentaires justifiant d’un diplôme d’État ou universitaire, d’une formation certifiée par l’École de la spécialité ou d’une certification par la fédération française de la discipline.

Grâce au Renfort Bien-Être de votre complémentaire santé, vous bénéficiez d’ailleurs d’un remboursement pour 16 disciplines de médecine complémentaire (dans les limites et conditions fixées au contrat souscrit) :

  • shiatsu ;
  • acupuncture ;
  • ostéopathie ;
  • chiropractie ;
  • étiopathie ;
  • réflexologie ;
  • naturopathie ;
  • phytothérapie ;
  • ergothérapie ;
  • psychologie ;
  • sexologie ;
  • psychomotricité ;
  • sophrologie ;
  • hypnothérapie ;
  • pédicure-podologie ;
  • diététique.

Profitez du tiers payant ostéopathie

Chez les ostéopathes partenaires d’Alptis, vous profitez du tiers payant, vous évitant d’avoir à avancer les 25 € qui sont pris en charge par votre complémentaire santé (dans les limites et conditions fixées au contrat souscrit).

Le remboursement des médicaments de médecine complémentaire

Outre la prise en charge de vos consultations de médecine complémentaire, le Renfort Bien-Être vous permet d’être remboursé à 50 % pour vos médicaments non pris en charge par la Sécurité sociale, y compris en automédication, dans la limite de 50 € par année. Cela inclut notamment les préparations utilisées en médecine complémentaire, dont (dans les limites et conditions fixées au contrat souscrit) :

  • les médicaments homéopathiques ;
  • les spécialités d’huiles essentielles ;
  • les préparations de phytothérapie ;
  • et les spécialités de gemmothérapie.

Remboursement médecine douce

La prise en charge des frais de cure thermale

N’étant pas considérées comme une médecine complémentaire ou alternative, les cures thermales peuvent être prises en charge par l’Assurance maladie sous conditions. Malgré tout, votre reste à charge peut être plus ou moins conséquent. C’est pourquoi, le Renfort Bien-Être vous rembourse également vos cures thermales prescrites par un médecin et prises en charge par la Sécurité sociale. Vous bénéficiez ainsi d’un remboursement (dans les limites et conditions fixées au contrat souscrit) :

  • jusqu’à 220 % de la BRSS pour les honoraires du praticien adhérent à un dispositif de pratique tarifaire maîtrisé (200% de la BRSS si le praticien n’est pas adhérent à un dispositif de pratique tarifaire maîtrisé) ;
  • de 200 % de la BRSS pour les frais d’établissement ;
  • de 200 € par an et par bénéficiaire pour les frais de transport et d’hébergement.

Quels sont les avantages de Santé Plurielle ?

Avec Alptis, vous bénéficiez de nombreux avantages pour prendre mieux soin de votre santé. En souscrivant le contrat Santé Plurielle et le Renfort Bien-Être, vous profitez notamment (dans les limites et conditions fixées au contrat souscrit) :

  • du remboursement de 16 médecines complémentaires à hauteur de 25 € par séance ;
  • de la prise en charge des médicaments non remboursés, dont l’homéopathie ;
  • du choix entre 5 formules de complémentaire santé ;
  • d’une prise d’effet immédiate du Renfort Bien-Être s’il est souscrit en même temps que la complémentaire Santé Plurielle ;
  • de 10 % de réduction si vous souscrivez au moins 2 renforts : Bien-Être, Dentaire, Optique et Audioprothèse ou Hospitalisation.

Vous souhaitez être mieux remboursé pour la médecine complémentaire ? N’hésitez pas à demander un devis pour la complémentaire Santé Plurielle. C’est gratuit et sans engagement !

Votre devis complémentaire santé en ligne

Répondez à quelques questions et recevez gratuitement et sans engagement votre devis complémentaire santé.