Retraités : 6 bonnes raisons de souscrire une complémentaire santé spécialisée

Vous êtes retraité ou allez bientôt le devenir ? Vous bénéficiez peut-être jusqu’à présent de la mutuelle collective de votre entreprise ou bien d’une mutuelle souscrite à titre individuel. Le passage de statut d’actif à celui de retraité étant souvent synonyme de changement de mode de vie, de budget et de besoins en matière de soins de santé, il peut être opportun de vous pencher sur votre complémentaire santé : est-elle toujours adaptée à vos besoins ? En changer vous permettrait-il d’économiser ? En effet, les contrats santé spécialisés pour les seniors sont plus adaptés car ils proposent de concentrer les remboursements sur des besoins spécifiques, tels que les cures thermales ou des renforcements sur l’audioprothèse. Voici donc 6 bonnes raisons de choisir une garantie spécialisée pour les seniors et retraités.

 

1. Parce que prendre soin de ses oreilles, c’est primordial

Bien qu’elles ne soient pas spécifiques aux retraités ou aux seniors, les baisses auditives ont la fâcheuse tendance à apparaître ou à s’aggraver lors de cette période de la vie. Une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale démontre que la perte d’audition non corrigée chez les personnes âgées peut accélérer le déclin cognitif et altérer les capacités de la mémoire. Or, en France, le coût élevé des prothèses auditives est un frein majeur. Parmi ceux qui reconnaissent avoir une mauvaise audition, on constate qu’une personne sur quatre ne peut s’équiper pour une raison de coût.

Il faut compter en moyenne 1 500 € pour une prothèse auditive de milieu de gamme et pour une seule oreille. Le remboursement de la Sécurité sociale, lui, est fixé à 60 % sur la base de 350 € (à partir de 2020). Le reste à charge pour le patient s’élève à 1 290 €. 

 

Tous les contrats d’assurance santé ou mutuelle ne prennent pas en charge les dépenses liées aux prothèses auditives. En revanche, les garanties proposées à l’attention des seniors prévoient un forfait alloué à ces dépenses. Comment cela est-il possible ? En diminuant le remboursement sur des postes devenus moins intéressant pour les assurés dès 55 ans, l’effort peut être mis sur ces postes spécifiques. 

Sources :

2. Parce qu’on ne souhaite pas faire l’impasse sur sa vue

La perte d’acuité visuelle est un phénomène biologique qui augmente avec l’âge. Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, ce n’est pas moins de 97 % des Français qui sont affectés par des troubles visuels après l’âge de 60 ans.

 

graphique_troubles_vision

 

Les soins optiques sont, après le dentaire, ceux auxquels les personnes renoncent le plus pour des raisons financières. C’est en effet l’un des plus coûteux et moins pris en charge par la Sécurité sociale. Si vous portez déjà des lunettes ou des lentilles, ces informations ne vous surprendront pas et vous avez probablement déjà un contrat d’assurance santé qui propose de bons remboursements optiques. De manière générale, une mutuelle ou complémentaire santé milieu de gamme remboursera vos équipements (1 monture + 2 verres ) tous les 2 ans, mais une garantie dédiée aux senior vous permettra de bénéficier de meilleurs remboursements sur les verres techniques, ainsi que sur les soins et dispositifs pour les cas de cataracte, le glaucome, les lésions de la rétine ainsi que la dégénérescence maculaire. 

Pensez également à vérifier les limites de votre contrat actuel : les frais de dépassement d’honoraires de votre ophtalmologue ou encore les frais de chirurgie en cas de cataracte sont-ils correctement pris en charge ? C’est sur la fréquence des soins que les complémentaires spécialisées pour les seniors peuvent faire la différence.

Evaluez-bien vos besoins et n’oubliez pas que, si vous êtes en bonne forme aujourd’hui, l’âge de la retraite nécessite une surveillance plus soutenue de votre santé. Mieux vaut anticiper !

 

568 € : c’est le prix moyen d’une paire de lunettes équipées de verres progressifs. A partir du 1er janvier 2020, le remboursement de la Sécurité sociale pour ce type de lunettes ne dépassera pas 0,09€ pour les équipements optique hors panier 100% Santé. (Le détail sur Ameli.fr)

 

Sources :

 

3. Parce qu’il est possible de conserver toutes vos dents et votre argent

un senior qui semble avoir mal aux dents

L’âge de la retraite est une période durant laquelle certaines pathologies dentaires spécifiques peuvent se développer. Bien entendu, tout le monde n’a pas les mêmes habitudes d’hygiène dentaire, et vous seul pouvez définir vos besoins en fonction de l’état de vos dents. Notez toutefois que les maladies de la bouche affectent 84 % des hommes et 97 % des femmes de plus de 60 ans. Ne négligez pas non plus la possibilité d’un imprévu car les soins dentaires coûtent cher. La majorité des soins pratiqués chez les plus de 60 ans sont très souvent mal remboursés par la Sécurité sociale. Les prothèses dentaires fixes et amovibles (appelées généralement un dentier), par exemple, le sont dans certaines situations uniquement, mais à un taux très faible.

Pour un dentier complet (28 dents), il faut compter entre 800 € et 5 000 € suivant le modèle. En 2020, la Sécurité sociale remboursera au maximum 346 €.

 

Les implants, eux, sont à la charge intégrale du patient car la Sécurité sociale les considère comme « hors nomenclature ». Les prix sont donc libres et très élevés.

8,3 dents. C’est la moyenne de dents que possèdent les retraités dans les établissements pour personnes âgées. (Selon une étude de la Société française des acteurs de la santé publique bucco-dentaire) (Lire l’article)

 

Si vous êtes en train de vous pencher sur le choix d’une nouvelle mutuelle plus adaptée à vos besoins et plus économique, soyez malin. Renseignez-vous sur les pathologies dentaires qui se développent à votre âge et sur les taux de remboursement de la Sécurité sociale et choisissez votre garantie en fonction !

4. Parce qu’on veut partir en cure sans se ruiner

senior en peignoir devant une piscine

Si la moyenne d’âge des personnes qui on recourt aux cures thermales en France est de 63 ans, ce n’est pas sans raisons. D’une part, c’est un âge où les problèmes respiratoires ou l’arthrose apparaissent et les cures thermales sont bien connues pour soulager mais aussi soigner ces symptômes. D’autre part, le passage à la retraite marque une rupture avec le rythme de la vie active et c’est le moment idéal pour prévenir et prendre soin de soi.

Alors que les cures thermales sont de plus en plus recommandées par les médecins pour leurs bienfaits est toutefois nécessaire de faire une demande de prise en charge auprès de la Sécurité sociale pour obtenir un remboursement partiel. Le reste à charge peut être remboursé par une complémentaire santé spécialisée pour les seniors sous forme de « forfait » alloué à ce soin. Suivant le niveau de contrat choisi, vous pouvez aussi prétendre au remboursement des frais de transport et d’hébergement pour votre séjour en cure.

Vous aussi êtes convaincu des bienfaits de la médecine douce ? Ostéopathie, chiropractie, ergothérapie, sophrologie… La prise en charge de ces dépenses par votre complémentaire santé senior peut vous faire économiser gros.

Sources :

5. Car vous devez exiger plus de votre mutuelle

De bon remboursements c’est bien, mais en tant que retraité vous pouvez exiger plus de votre complémentaires santé. L’assistance à la personne est un service qui peut s’avérer très utile en fonction de votre situation familiale. Peut-être que vous n’en ressentez pas le besoin aujourd’hui, mais d’ici quelques années il vous sera peut être difficile de faire sans.  

L’assistance à la personne proposée par les mutuelles séniors inclut généralement les avantages suivants :

  • un accompagnement en cas de graves problèmes de santé ;
  • accompagnement en cas de perte d’autonomie ;
  • téléassistance en sortie d’hospitalisation ;
  • accompagnement du conjoint en cas de décès.

 

6. Parce qu’on souhaite continuer à être actif !

Pour Alptis, la protection sociale n’est pas affaire de profits mais de solidarité. Notre modèle est associatif et c’est ce qui fait notre force. Nous souhaitons tisser avec nos adhérents et créer du lien social. Pour cette raison nous organisons des ateliers santé et des actions de partage auxquelles tous nos adhérents peuvent participer gratuitement.

Au sein des 104 comités locaux d’adhérents Alptis, plus de 300 actions de prévention sont organisées chaque année bénévolement.

 

A quel âge les assureurs considèrent-ils leurs adhérents comme « seniors » ?

Étymologiquement, « senior » signifie « plus âgé ». Alors que dans le sport ou dans les entreprises ce terme désigne les personnes ayant plus d’expérience que la catégorie des juniors, son sens diffère dans le monde des assurances. En fonction des contrats, un adhérent est considéré comme senior à partir de 55 ans ou 60 ans.Un senior n’est donc pas forcément un retraité, même si les offres peuvent être les mêmes !

Votre devis santé en ligne personnalisé

Répondez à quelques questions et recevez gratuitement et sans engagement votre offre.