# épisode 5 – Proximité

Par Pascal G

Fondé sous la forme d’une simple association d’assurés, le modèle inventé par Alptis, à Lyon en 1976, grandit rapidement. Par le bouche-à-oreille, mais aussi grâce au travail incessant de ses fondateurs et de ses premiers adhérents bénévoles sur le terrain, Alptis s’implante rapidement sur l’ensemble du territoire. Mais comment poursuivre cette belle dynamique de croissance, sans pour autant perdre ce lien de proximité avec ses adhérents et ses courtiers partenaires ?

Bureaux régionaux

Pour répondre à ce défi, Alptis ouvre progressivement de nouveaux bureaux régionaux : Marseille, Bordeaux, Paris, Beaune, Rodez, Voiron… Ces bureaux deviennent de véritables centres d’information et de conseil en région pour les courtiers, comme pour les adhérents.

Comités locaux

Par ailleurs, le mouvement associatif se structure lui aussi. En 1979, quelques adhérents créent le Comité Consultatif des Bouches-du-Rhône à Marseille. Assez vite, les projets se multiplient : Bordeaux, Paris, Tours, Clermont-Ferrand, Nice, Amiens, Montpellier, Limoges, Lille, Toulouse… Dès 1984, on en comptera une dizaine, comprenant plus de 250 membres.
Ces comités sont de véritables pôles de réflexion et de dialogue sur les thèmes liés à la protection sociale, à la prévoyance, à la santé. Pour Alptis, ces comités régionaux consultatifs (on les appellera plus tard comités locaux) permettent aux adhérents qui le souhaitent d’entrer dans une démarche participative, de donner leur avis sur les services et prestations qui leur sont proposés, de faire part de leurs attentes et de leurs besoins en matière de prévoyance.

40 ans Alptis Mai 1981 - Réunion comité Bordeaux

A découvrir, en photo, la 1ère réunion du comité consultatif des adhérents de Bordeaux (1981)

Sources d’innovation

Hier comme aujourd’hui, cette précieuse interaction entre Alptis et ses adhérents constitue une spécificité du groupe dans l’univers de la protection sociale. Elle lui permet de rester constamment à l’écoute des attentes et des besoins qui s’expriment sur le terrain. La détection de ces « signaux faibles » ouvre souvent sur des innovations en termes de services ou de produits.

Acteurs de prévention

Enfin, les comités locaux vont mettre en œuvre concrètement les engagements d’Alptis en matière de prévention. Dans une ambiance conviviale, ils organisent des actions, pour permettre à chacun de prendre soin de sa santé, de manière responsable.
Aujourd’hui, on compte 107 comités locaux d’adhérents, partout en France (métropole et DROM). Chaque année, ils organisent plus de 300 actions de santé et de partage.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA
Rafraîchir l'image

*