Contrats en loi Madelin : une fiscalité qui a tout bon

Grâce aux différents contrats d’assurance de groupe éligibles à la loi Madelin (prévoyance, retraite ou santé), les TNS (travailleurs non salariés) et les travailleurs indépendants ont l’opportunité de renforcer leur protection sociale complémentaire, tout en profitant d’avantages fiscaux.

Loi Madelin : une solution pour déduire le montant de ses cotisations

Pour inciter les TNS et les travailleurs indépendants à se doter d’une meilleure couverture sociale, la loi Madelin accorde des avantages fiscaux pour la souscription d’un contrat de prévoyance, de santé, de garantie perte d’emploi ou de retraite. Un dispositif régi par certaines règles.

  • Fonctionnement: après avoir souscrit un contrat d’assurance éligible à la loi Madelin, le travailleur non-salarié doit s’acquitter de cotisations. Pour diminuer l’effort financier, les sommes versées peuvent être en partie déduites du bénéfice imposable de l’activité.
  • Plafond: les déductions accordées dans le cadre d’un contrat Madelin sont calculées en fonction du type de contrat souscrit (retraite, prévoyance, santé ou perte d’emploi), du PASS (plafond annuel de la sécurité sociale) et/ou des revenus du TNS.
  • Conditions : pour bénéficier de la déductibilité Madelin, le travailleur non-salarié non-agricole, doit avoir souscrit un contrat auprès d’une association déclarée régie par la Loi du 1er juillet 1901 en vue du versement d’une retraite complémentaire/de prestations complémentaire de prévoyance ou d’une indemnité en cas de perte d’emploi, disposer d’un statut concerné par la loi Madelin (médecin, artisan, dirigeant de SA, etc.) et être à jour de ses cotisations auprès de son régime obligatoire et de son régime vieillesse.

Des contrats de retraite Madelin à la fiscalité attractive

Suite à la souscription d’un contrat de retraite éligible au dispositif Madelin, les TNS peuvent déduire les cotisations versées de leur revenu imposable. La somme déduite est calculée en fonction des revenus de l’année en cours et dans la limite d’un certain plafond.

  • Calcul du plafond de déductibilité : l’administration fiscale a le choix entre deux modes de calcul pour déterminer le montant de déduction auquel peut prétendre un TNS. Elle choisira toujours celui qui est le plus avantageux.
  • Déduction fiscale : le montant de la déduction fiscale accordée par un contrat retraite Madelin est défini en fonction de la tranche marginale d’imposition de l’assuré.

À noter également que seules les prestations versées sous forme de rente sont soumises à un traitement fiscal particulier. À l’issue du contrat de retraite Madelin, le capital ne peut être versé que sous forme de rentes. Tout comme les pensions et les retraites, les sommes versées sont imposables et bénéficient d’un abattement forfaitaire de 10%. Les rentes sont également soumises à différents prélèvements sociaux (pourcentages pour 2020) :

  • 8,3% de CSG
  • 0,5% de CRDS
  • 1% de cotisation Assurance Maladie
  • 0,3% de CASA

loi Madelin TNS

Contrats d’assurance de groupe santé et prévoyance Madelin : des règles fiscales particulières

Tout comme pour la retraite, les contrats d’assurance de groupe prévoyance et santé éligibles au dispositif Madelin permettent aux travailleurs non salariés de déduire les cotisations versées de leur revenu imposable, et ce, dans la limite d’un certain plafond. Toutefois, si les contrats santé et prévoyance sont soumis aux mêmes règles en matière de fiscalité, leur fonctionnement diffère par rapport à un contrat de retraite Madelin.

  • Calcul du plafond de déductibilité des cotisations : à la différence d’un contrat retraite, une seule méthodologie permet de calculer le montant maximum qu’il est possible de déduire avec un contrat d’assurance santé Madelin ou un contrat de prévoyance Madelin.
    • 3,75% du revenu professionnel majoré de 7% du PASS, dans la limite de 3% de 8 PASS (soit 9872€ en 2020).
  • Traitement fiscal des prestations : la fiscalité des contrats de prévoyance et santé loi Madelin varie en fonction de la nature de l’indemnisation et de la poursuite, ou non, de l’activité.
    • Les rentes invalidité : elles sont imposables au titre de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des pensions et sont soumises à 8,3% de CSG et 0,5% de CRDS ainsi que 0,3% de CASA.
    • Les rentes décès conjoint et éducation : elles sont imposées au titre de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des rentes viagères, pensions et retraite et sont soumises, après abattement de 10% ne pouvant excéder 3660€, à 8,3% de CSG et 0,5 % de CRDS.
    • Les remboursements de santé : tout comme les remboursements effectués par le régime obligatoire, les sommes versées par la mutuelle en loi Madelin sont exonérées de prélèvements sociaux et échappent à l’impôt sur le revenu.
    • Deux cas de figure pour les indemnités journalières
      • Le TNS poursuit son activité professionnelle : s’il décide de continuer son activité à l’issue de sa période d’arrêt, le travailleur non-salarié reçoit des indemnités journalières dont le montant est utilisé pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Ces sommes sont intégrées à la catégorie des BIC, BNC ou rémunération au titre de l’article 62 du Code Général des Impôts. Elles sont également soumises à 9,2% de CSG et 0,5% de CRDS.
      • Le TNS arrête son activité professionnelle : s’il décide d’arrêter définitivement son activité, les indemnités journalières sont aussi soumises à l’impôt, mais au titre des pensions. , les prélèvements sociaux étaient de 8,3% de CSG et 0,5% de CRDS.

Profitez de la fiscalité Madelin avec les contrats Alptis

Pour les travailleurs non salariés, Alptis a imaginé plusieurs solutions permettant à la fois d’améliorer sa protection sociale complémentaire et de profiter des avantages fiscaux de la loi Madelin.

Profitez d’un plafond de déductibilité pouvant atteindre 9 872,64€ grâce à nos contrats de prévoyance Madelin

  • SPI (Solution Professions Indépendantes) : ce contrat vous couvre en cas d’arrêt de travail suite à une maladie, un accident et en cas de décès. En complément, vous pouvez choisir une couverture des frais fixes de votre entreprise et une mutuelle haut de gamme pour vos dépenses de santé. Bon à savoir : vous pouvez souscrire la complémentaire SPI santé seule, elle aussi éligible à la loi Madelin.
  • So Prev’ : ce contrat de prévoyance éligible à la loi Madelin vous permet de recevoir jusqu’à 75000€ de capital en cas de décès, 4500€/mois en cas d’invalidité et 150€/jour en cas d’arrêt de travail.
  • Décès Plus : en cas de décès ou de perte totale et irréversible de l’autonomie, ce contrat prévoit jusqu’à 5 millions d’euros d’indemnisation.
Votre devis contrat prévoyance loi Madelin

Répondez à quelques questions et recevez gratuitement et sans engagement votre devis contrat de prévoyance.

 

Déduisez jusqu’à 9 872,64** avec nos contrats de mutuelle Madelin

  • Santé Plurielle travailleur indépendant : cette complémentaire santé offre 25% de réduction pour les TNS et leurs ayants-droits, 10% de réduction pour les couples et 50% de réduction sur la cotisation du 3ème enfant et des suivants.

    **Montant maximal de déduction pour 2020. Plafond : 9872,64€

Votre devis complémentaire santé loi Madelin

Répondez à quelques questions et recevez gratuitement et sans engagement votre devis complémentaire santé.