La sophrologie pour gérer son stress

Par Pascal

Mélange de yoga et de méditation orientale, la sophrologie ouvre les portes de la décontraction. Véritable outil de relaxation, la sophrologie est particulièrement utilisée dans la gestion du stress. Éclairage avec Martine Caly, sophrologue relationnelle et adhérente Alptis.

La sophrologie pour qui ?

La sophrologie ne nécessite aucune condition physique particulière, elle s’adapte à son patient et reste possible, même s’il est handicapé. Il ne faut pas particulièrement avoir un un mental d’acier. Cependant, « Le travail sera plus long avec les personnes dépressives ou très fragiles psychologiquement, car la base de la sophrologie est l’apprentissage de méthodes simples mais efficaces, indique Martine Caly. Si l’on veut que ça fonctionne, il faut pouvoir travailler seul et refaire les exercices chez soi. »

Comment bien choisir son sophrologue ?

Comme la méthode n’est pas reconnue par la Sécurité sociale, celui qui la pratique ne peut pas se prévaloir d’un titre protégé de « sophrologue ». Cela signifie qu’il faut ouvrir l’œil pour choisir son praticien. « N’hésitez pas à lui demander quelle formation il a suivi. La Fédération des Écoles Professionnelles de Sophrologie (FEPS) regroupe onze écoles sérieuses. Vous pouvez demander aussi s’il est affilié à un syndicat comme, par exemple, le Syndicat des sophrologues professionnels (SSP), qui œuvre pour une reconnaissance de la profession », conseille Martine Caly.

Méfiez vous des contrefaçons !

Les dérives sectaires sont possibles dès que l’on touche à la vulnérabilité. Or les personnes qui cherchent à juguler leur stress sont parfois fragiles. Martine Caly recommande d’être attentif à certains critères d’alerte : « il faut se méfier des sophrologues qui utilisent un vocabulaire incompréhensible, à la frontière de l’ésotérisme. Attention aussi aux « je sais tout », trop autoritaires et à ceux qui ont recours au toucher ; ça n’est plus de la sophrologie. La sophrologie n’est pas un massage ! Certaines séances peuvent même se faire par « visiophone. »

Quelques conseils pour se relaxer :

  • La sieste flash : Se reposer en 20 minutes, c’est possible, dans un endroit calme. Pour s’aider, visualiser un élément relaxant (paysage, objet, etc.).
  • Gérer son stress en travaillant : Sur son lieu de travail : se concentrer sur ses sensations comme le toucher des doigts sur son clavier d’ordinateur ou le contact de son corps avec la chaise.
  • En attendant : Prendre conscience de sa respiration lors de moments d’attente (au travail, dans les transports, etc.). Se concentrer sur les phases d’inspiration et d’expiration en les amplifiant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA
Rafraîchir l'image

*