« Danser le tango à 60 ans est aussi bénéfique que de courir à 20 ! »

Le Dr Laurent Uzan est cardiologue du sport, membre de la Société française de cardiologie, directeur du diplôme universitaire de cardiologie du sport et auteur de l’ouvrage Prenez la santé de votre cœur en main, prévenez l’infarctus et les maladies cardiovasculaires, Leduc.s Éditions (17 €).

À partir de quand peut-on ressentir les bénéfices de l’activité physique ?

Dr Laurent Uzan : À partir de 5 minutes par jour. Comme avec un compte épargne, plus j’investis, plus les intérêts tombent. Un engagement à établir en fonction de son passé sportif, de son activité actuelle et de ce que l’on projette. Il n’y a pas de limitation d’âge, on a prouvé qu’il y a intérêt à bouger même après 85 ans. Danser le tango à 60 ou 70 ans 3 fois par semaine sera aussi bénéfique que de courir à la même fréquence à 20 ans. Tant que vous faites plus d’effort qu’habituellement, vous gagnez des années en bonne santé. Monter ses trois étages à pied ou sortir son chien est un premier cap.

Comment expliquer l’importance de ces bienfaits ?

Dr Laurent Uzan : La modernité a simplifié les modes de déplacements et multiplié les écrans, au détriment de l’activité physique, alors que cette dernière est un médicament ! Certes, il est plus facile pour un médecin de donner une pilule, mais les bienfaits de l’activité physique pour l’organisme sont beaucoup plus importants ! Nous pouvons agir directement sur l’hypertension artérielle grâce à l’entraînement en rendant leur élasticité aux artères, en diminuant la sécrétion d’adrénaline au moment de l’effort ou en créant de nouveaux vaisseaux qui viennent dériver la pression artérielle sur plusieurs niveaux. Quant au taux de cholestérol, l’activité physique favorise la production du bon cholestérol, limitant ainsi l’inflammation des artères.

Les idées fausses et les bonnes recommandations à retenir ?

Dr Laurent Uzan : En termes d’intensité, contrairement à ce qu’on affichait il y a encore quelques années, le mieux pour s’entretenir est de combiner l’endurance et la résistance.
Cela étant, lors de la reprise ou du démarrage de l’activité physique, il est préférable de travailler son endurance, dans la durée et la lenteur, avant d’augmenter l’intensité de son effort. Selon l’âge, le sexe, il n’y a pas de programme idéal, la clé est un projet personnalisé. Il faut surtout s’engager sur le temps. Or, pour cela, il faut veiller à choisir une activité qui plaise.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA
Rafraîchir l'image

*