Vie domestique et dépendance

Voir et sentir son corps vieillir, un passage vécu avec sérénité par certains et comme un véritable naufrage pour d’autres. Avec l’âge, il faut aussi s’habituer à une vie moins cadrée, moins contrainte par le travail, les obligations. Beaucoup traversent alors des moments de découragement : « Puisque je ne peux plus être au top, je préfère ne faire aucun effort… ». Pour bien accompagner nos aînés, l’essentiel est de leur proposer des solutions qui ne heurtent pas leur sensibilité.

Pourquoi se néglige-t-il ?

23% des Français n’ont pas de baignoire dans leur domicile.

Elle ne se pomponne plus et vous craignez le pire. Avant d’agir, posez-vous quelques  questions :

  • Sa salle de bains est-elle bien adaptée ? Une baignoire, peut être un obstacle à l’hygiène quand il devient difficile d’en enjamber le bord. Un miroir ou un éclairage insuffisants expliquent parfois un rasage à moitié fait ou un maquillage bâclé.
  • Certaines personnes âgées refusent de voir leur corps changer, d’admettre leur âge et donc évitent un temps la confrontation avec le miroir dans la salle de bains… C’est un cap à passer.
  • N’êtes-vous pas d’une exigence excessive parce que le vieillissement de votre proche vous bouleverse ? Passer toute une journée en vêtements d’intérieur parce qu’on n’a pas prévu de sortir n’est pas forcément une marque de sénilité ! Ne vous alarmez que si vous sentez votre proche en souffrance.

Dépendance et vie domestique

Lui apprendre à se faire aider

Arriver à planter un clou ou à se faire un brushing peut être une question de moral, mais ce sont aussi des activités qui sollicitent les articulations et peuvent devenir pénibles. Proposez à votre proche des solutions pratiques qui ne soient pas étiquetées « 4e âge » : des services à domicile plutôt destinés à de jeunes actifs, par exemple.
En acceptant de l’aide, une personne vieillissante acquiert une habitude qui se révélera précieuse, le moment venu, si elle devient dépendante.

Des services à recommander – ou à offrir ?

Esthéticiennes et coiffeurs

Les soins du corps et des cheveux sont proposés à domicile dans une gamme de prix très ouverte. Ainsi, une épilation des jambes coûte 25 € en moyenne, comme en institut. Une coupe de cheveux (shampoing et coiffage inclus) est souvent moins chère qu’en salon : 21 € environ, contre 33,13 € (shampooing-coupe-brushing pour femme, Insee, décembre 2013).

Conciergeries privées 

C’est l’idéal pour l’entretien de la maison et les tâches ménagères. Ces sociétés privées proposent des courses (14 à 20 € l’unité), des services en tout genre (7 à 10 € l’unité, hors frais de déplacement), des livraisons, du gardiennage, l’entretien du véhicule, une aide administrative.  Il existe souvent des systèmes d’abonnement. Une solution moins onéreuse, mais pour laquelle il faut déjà avoir accepté d’entrer dans la catégorie « senior » : l’ADMR, le premier réseau associatif français de proximité.

Internet pour gérer le tout

Les aînés sont encore rétifs à l’achat sur Internet par crainte de ne pouvoir refuser le produit s’il ne convient pas. Donnez-leur des exemples rassurants : le remboursement et l’échange facilités sont le propre des sites sérieux. Et si l’obstacle vient d’une pratique débutante du Web, proposez-leur le recours à un prestataire qui se déplacera chez eux pour leur enseigner les clés du multimédia pour 30 € l’heure environ.

À connaître:
Même le pain ! Manucure, pédicure, coiffure, bricolage, gardiennage, courses, etc. La vie en milieu rural ne rime plus avec isolement et difficulté d’accès aux services. Aujourd’hui, la majeure partie des prestations se déclinent à domicile, même la livraison du pain et des viennoiseries, commandés la veille chez le boulanger !
Livraison de pain à domicile : renseignez-vous auprès de votre mairie ou directement chez votre boulanger.

 

Dépendance et perte d’autonomie : téléchargez ou commandez votre guide gratuit

* champs obligatoires
Vous êtes

Alptis agit en tant que responsable de traitement. Les données collectées sont traitées sur la base de votre consentement. Elles sont traitées exclusivement aux fins d’envoi d’informations relatives au « Guide Dépendance » et communications associées. Elles sont destinées aux seuls services internes d’Alptis et elles ne sont pas transmises à des tiers. Alptis prend toutes les précautions propres à assurer la sécurité et la confidentialité de vos données personnelles. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent ; vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données. Vous pouvez exercer ces droits, en justifiant de votre identité, à l’adresse suivante : contact-cnil@alptis.fr ou par courrier à : Alptis, 25 cours Albert Thomas, 69445 Lyon cedex 03


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA
Rafraîchir l'image

*